Programme de fidélité

[PROGRAMME DE FIDÉLITÉ] Status match chez Emirates !

Publié par Tyler Birth

Emirates vient de lancer une très large campagne de status match. Ce type de démarche a déjà été plusieurs fois décrit, dans cet article notamment.

Les conditions d’obtention.

Ce qui est agréable aux premiers abords c’est le faible nombre de conditions qui s’appliquent à ce match. Seuls comptent les statuts qui ont été récupérés chez d’autres compagnies aériennes – bien sûr, Emirates s’autorise le droit de trouver des circonstances suspensives à terme.

2015-11-02_131800

Hors status match, les seuils d’obtention de statuts Skywards sont vraiment élevés.

2015-11-02_132351

De plus contrairement à ce que prétend montrer le graphique ci-dessus, si de Silver à Gold le nombre de Tier Miles nécessaire est doublé, il est triplé entre Gold et Platinum !

Gold : 50 000 miles correspondent en gros à deux Aller-Retour en Business entre Paris et la côte Ouest de l’Australie.

2015-11-02_134418

Platinum : 150 000 miles est un montant faramineux – sans doute un record même pour un top tier. Pour l’atteindre, il faut faire au moins trois vols en First entre CDG et SYD !

2015-11-02_134705

Ces objectifs sont d’autant plus immenses qu’ils ne peuvent être atteint uniquement en volant à bord d’avions Emirates. Les rares compagnies partenaires avec qui elle travaille ne rentrent pas en ligne de compte.

Quels avantages concrets ?

C’est le point le plus intéressant. On sait bien qu’un statut a en soit peu d’intérêt puisqu’il permet surtout de bénéficier des avantages de la classe Business lorsqu’on voyage en classe Eco : accès salon, reconnaissance passager Haute Contribution, bonus de miles etc.

Dès lors bien sûr le match avec le statut Gold intéressera celui qui a obtenu un statut équivalent sans pour autant voyager en classe avant – avec la technique des segments chez Flying Blue par exemple.

2015-11-02_135313

Mais l’intérêt majeur de ce match est qu’Emirates propose également son niveau de statut le plus élevé ! Un fait assez rare dans l’aérien – quoique nous avons pu le constater plusieurs fous ces derniers temps avec airBerlin et Alitalia.

Et là, ce simple status match devient une excellente opportunité pour les voyageurs et deux avantages le rendent indispensable.

1- Le statut Platinum ouvre les portes des salons First d’Emirates

2015-11-02_140124

2015-11-02_141216

A-t-on besoin d’en dire davantage pour convaincre de demander ce match sans plus tarder ? Si la First d’Emirates n’est pas la plus inaccessible du marché, pouvoir bénéficier de ce salon en voyageant en Business ou même en Eco est une valeur ajoutée phénoménale !

Notons au passage que les accès salons ne se limitent pas au salon de Dubaï mais sont ouverts à tous ceux du réseau Emirates, qui en compte plus d’une trentaines dans le monde !

2015-11-02_132618

2- Les membres Skywards Platinum peuvent faire profiter quiconque d’un statut Gold

2015-11-02_132457

Là encore c’est une très belle initiative de la part d’Emirates, et on distingue aisément la démarche marketing qu’il y a derrière. Cela étant, ce bénéfice n’est pas expressément annoncé par Emirates dans le cadre du match donc difficile de dire si il sera pris en compte. Pour mémoire, Alitalia a honoré cet aspect du statut.

Comment être matché ?

Pour cela rien de plus simple, il vous suffit d’envoyer une copie de cotre carte de fidélité à l’adresse offreskywardsfrance@emirates.com avant la date butoir du 30 novembre.

Faut-il pour autant basculer chez Emirates Skywards ?

Si il semble évident qu’un match avec le statut Platinum devrait inciter fortement à voyager Emirates pour tester le confort des salon First, doit-on pour autant en cumuler les miles chez ce programme de fidélité ?

Il ne sera pas étudié en détail, mais la liste des partenaires reste intéressante à connaître

2015-11-02_141902

Si la plupart sont connus comme Alaska, easyJet et Qantas, d’autres surprennent comme Jet Airways (membre Etihad Partners) mais aussi Japan Airlines, Korean Air, TAP Portugal et SAA.

Cela dit, rien qui ne fasse vraiment pencher la balance. Les miles accumulés chez Emirates risquent donc de tomber aux oubliettes pour ceux qui n’en feraient pas subitement leur compagnie aérienne de prédilection.

L’alternative est Alaska Airlines, dont un article était récemment consacré au programme de fidélité. Les partenaires y sont en effet bien plus intéressants !

alaska-6

Concernant l’accumulation de miles Mileage Plan

Reprenons le CDG-PER vu plus haut en Business. Pour un passager Gold, c’est 27 à 32 000 miles qui peuvent tomber.

2015-11-02_142926

En Platinum, le chiffre s’élève entre 31 et 36 000 miles.

2015-11-02_143041

Si l’on ajoute les bonus liés aux statuts, le montant devient vite très important !

2015-11-02_142720

Mais c’est encore mieux chez Alaska Airlines car malgré un plafonnement à 150% pour les classes de voyage …

2015-11-02_150214

… on peut potentiellement ajouter un bonus statut qui pourrait se monter 100 voire 125% pour le statut Gold 75k !

2015-11-02_150416

Le total des miles du CDG-PER se monterait donc au mieux à (17 736 miles x 1,25 de bonus classe) + (17 736 miles x 1,25 bonus statut) = 44 340 miles !

Pour toutes ces raisons le conseil à donner serait donc de profiter du statut pour entrer au salon, mais prendre bien soin d’inscrire son numéro Mileage Plan dans la réservation.

Mais on s’éloigne du sujet car Alaska ne propose pour l’heure aucun match. A surveiller de près cependant !

Les questions qui restent en suspend.

  • La durée effective du statut

Mars 2016, 12 mois, mars 2017… rien n’est précisé concernant ce match, mais les règles de Skywards sont assez claires et fonctionnent en années de 12 mois glissantes, avec 2 mois de sursis en fin de course pour les statuts non-renouvelés.

2015-11-02_155538

  • Quelles compagnies sont ciblées ?

Aucun embargo n’est indiqué, donc tout porte à croire que toutes les compagnies sont ciblées – à l’exception probable des compagnies isolées ou des partenaires les plus proches d’Emirates. Il sera intéressant de savoir quelles compagnies font défaut.

Cette campagne de status match ne doit être laissé sur le côté sous aucun prétexte, surtout lorsqu’on garde en mémoire que d’un A380 Emirates à une Suite La Première Air France, le chemin est bien plus facile que l’on pourrait penser.

Hello Emirates !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

5 Commentaire

Publier un Commentaire