Actualité

[ACTU COMPAGNIE] Air France de retour sur la ligne Orly – New York !

Image-1 (2)
Publié par Tyler Birth

Orly – New York : tout une histoire.

Douglas_DC-4,_F-BBDD,_Air_France_Manteufel-1

Air France célébrera en 2016 l’anniversaire de sa liaison entre Paris et la Grosse Pomme : dans quelques jours – le 1er juillet 2016 – cela fera 70 ans que la compagnie nationale relie New York depuis la capitale française. A cette époque, en 1946, c’est un DC-4 qui opérait sur cette ligne et qui permettait à 33 passagers privilégiés de rejoindre la ville américaine en seulement … 23 heures et 45 minutes.

D’aventures en aventures, un Boeing 707 remplaça progressivement le célèbre DC-4 en 1960 permettant ainsi de réduire considérablement le temps de vol entre les deux villes tout en améliorant le confort des passagers. La suite, on la connaît que trop bien : l’arrivée du Boeing 747 en 1970 à destination de JFK et la consécration pour le non moins remarqué Concorde sept ans plus tard. Quand Air France a reçu son premier Airbus A380 en 2009, c’est tout naturellement vers New York que l’appareil s’est envolé.

La ligne Orly – New York est mythique pour la compagnie aérienne et Air France réouvre ainsi cette page de son histoire.

saga_ory2

Il ne s’agit cependant pas d’un ajout de fréquence entre les deux villes puisque la compagnie tricolore n’a fait que déplacer un vol au départ de Roissy (la AF12 s’est arrêtée le 5 juin 2016) vers Orly afin de répondre à un besoin spécifique.

FR24 FR241

Actuellement, Air France dispose de 35 fréquences hebdomadaires sur cette ligne sans compter les vols opérés par Delta Air Lines.

… Quatre fréquences quotidiennes au départ de Roissy. 

NN

… Une fréquence quotidienne au départ d’Orly. NNN

Depuis l’aéroport d’Orly, le vol AF32 quitte le sol français à 11h20 pour se poser à l’aéroport de JFK à 13h25. Depuis New York, le vol AF37 rejoint à son tour Paris – Orly à 7h45 (J+1) après avoir quitté le sol américain à 18h25 heure locale la veille.

Objectifs et rentabilité.

L’objectif est clair pour Air France. « Il faut faire au moins aussi bien qu’à Charles de Gaulle ». C’est du moins la volonté assumée de Bruno Delile, Directeur Général Adjoint délégué à l’activité passage long-courrier de la compagnie aérienne française, répondant aux questions de Tyler Birth.

IMG_0207

Mais avec un coefficient d’occupation supérieur à 80 %, la compagnie a très bon espoir de remplir son pari. Si au départ de l’aéroport de Paris Charles de Gaulle, 50 % de la clientèle à destination des États – Unis est en correspondance (en connexions avec le reste de l’Europe notamment), celle qui prend désormais ses quartiers sur la ligne depuis Orly vient de province et du réseau court-courrier d’Air France.

En effet, les vols au départ de la province n’ont pas tous une arrivée possible sur l’aéroport de Roissy comme Brive ou Toulon par exemple – et ils arrivent pour certains au 2G qui est isolé à l’Est de la plateforme. Ce vol permet donc aux passagers arrivant à Orly de se rendre aux États-Unis sans avoir à changer ni d’aéroport ni de terminal.

Si le dessein de cette ligne n’est autre que de « simplifier le voyage des clients de la compagnie aérienne au départ et vers les régions françaises » selon le Président-directeur général d’Air France, Frédéric Gagey, elle répond également aux besoins des entreprises qui disposent, pour certaines, de leur siège social à proximité de la zone aéroportuaire. Et la ligne était réclamée depuis plusieurs années comme nous le confiait Bruno Delile.

Les horaires des vols sont également bien pensés.

Non seulement ils permettent aux clients Navette de la compagnie aérienne d’arriver à Paris dans les temps pour un départ sur l’AF32 mais les passagers en provenance de l’île de la Réunion ne sont pas en reste puisque leur appareil se pose quotidiennement sur le sol parisien à 6h20.

La taille, modeste, de l’aéroport d’Orly permet à Air France de proposer un temps minium de connexion de seulement 60 minutes, ce qui autorise des arrivées jusqu’à 9h20 pour pouvoir embarquer sur ce vol.

Dans un premier temps, l’aménagement d’Orly ne permettra pas aux passagers de bénéficier d’un parcours fluidifié pour leurs correspondances, à l’image de la nouvelle passerelle entre les terminaux 2E et 2F à Roissy. Il faudra donc attendre 2019 et les travaux de réaménagement de l’aéroport pour leur offrir cette possibilité. Avec la création du futur bâtiment de jonction entre les deux terminaux existants, Paris Aéroport et Air France seront en mesure d’offrir à leurs passagers un accès facilité entre Orly Ouest et Orly Sud et un salon Business de qualité.

jonction orly

Le futur de la ligne, au départ de l’aéroport d’Orly, se décidera quant à lui cet hiver. Pour la saison estivale IATA 2016, Air France est sereine, les ventes sont rassurantes. La compagnie aérienne pourrait même choisir d’augmenter ses capacités sur la ligne et ainsi positionner un appareil équipé du produit BEST avant l’été prochain pour remplacer ses Boeing 777-200 qui opèrent actuellement.

En revanche, pour Bruno Delile, seule une rotation est aujourd’hui nécessaire depuis Orly pour répondre aux besoins générés par cette typologie de clientèle, même si la compagnie aérienne ne s’interdit rien. Le transfert peu opportun d’une fréquence supplémentaire de Charles de Gaulle vers l’aéroport d’Orly n’est en tout cas pas compensé par un nouvel ajout de fréquence à Roissy.

Air France s’inscrit en outre dans une joint-venture transatlantique (Air France – KLM – Alitalia – Delta) qui rend difficile le renforcement de sa liaison entre les deux villes, mais qui lui permet cependant de partager avec Delta Air Lines les coûts et les recettes d’exploitation de cette ligne.

Enfin, la compagnie aérienne répond de manière directe à Openskies qui perd son exclusivité et se retrouve, pour le moment, en minorité avec ses Boeing 757 face au 777-200 d’Air France.

Quant au vol : un traditionnel Paris – New York ! En cela de particulier qu’il s’agissait d’un inaugural, surprises à la clef, à retrouver sur Tyler Birth.

IMG_0121[1]

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire