Actualité

[ACTU COMPAGNIE] WOW Air à l’école du benchmarking !

Publié par Tyler Birth

L’Islande comme « carrefour Atlantique » entre deux continents est une belle idée, comme nous avons déjà eu l’occasion de le présenter au cours du Dossier de Tyler Birth consacré à la compagnie aérienne Icelandair.

A mi-chemin entre l’Europe et l’Amérique du Nord, l’Islande est devenue l’île de transit par excellence entre ces deux continents. Indépendamment de sa position géographique avantageuse, l’Islande est une terre riche et offre des possibilités touristiques indéniables. Avec près d’un million de touristes en 2014, le pays fait sensation dans le cœur des voyageurs.

Icelandair l’a bien compris. C’est pourquoi, depuis septembre 2014, date à laquelle la compagnie aérienne islandaise a lancé la première campagne de communication internationale de son histoire, Icelandair présente inlassablement son programme #MyStopover : à savoir la possibilité d’ajouter à un voyage réservé un séjour en Islande, sans frais, afin de découvrir l’île.

wowair14

En effet, la compagnie aérienne islandaise propose ainsi à ses passagers de composer deux séjours en un, sans surcoût en ajoutant soit à l’aller, soit au retour, soit aux deux parties du voyage, un séjour sur les terres islandaises pouvant aller jusqu’à 7 nuits. Pour mémoire, la compagnie aérienne dessert désormais 16 destinations en Amérique du Nord et l’Islande demeure à mi-chemin entre les deux continents.

Vous pouvez retrouver toutes les informations relatives à l’offre #MyStopover en cliquant ici.

Mais Icelandair n’est pas la seule à exploiter le secteur aérien en Islande.

WOW air à l’école du stopover.

En effet, fondée en 2011, la compagnie low-cost WOW air opère depuis juin 2012 des vols entre l’Europe et l’Islande. Au départ de France, la compagnie dessert les aéroports de Paris, Lyon et Nice.

A l’automne 2015, la compagnie annonçait, non sans fierté, qu’elle proposerait désormais 6 destinations en Amérique du Nord : Montréal, Toronto, Boston, Washington, San Francisco et Los Angeles (la Californie est proposée à compter de l’été 2016).

wowair12

Le PDG et fondateur de WOW air, Skúli Mogensen, ajoutait que  « nous sommes ravis d’ajouter Los Angeles et San Francisco à notre réseau en pleine expansion. Ces nouvelles destinations vont tout changer pour WOW air qui s’inscrit désormais comme chef de file du secteur dans la catégorie billets d’avion pas chers. Grâce à l’intégration de ces appareils A330-300 à notre flotte, nous pourrons proposer des tarifs depuis l’Europe vers la côte ouest des États-Unis beaucoup moins chers que ceux proposés par nos concurrents tout en maintenant un service souriant, comme sur nos vols vers Boston, Washington DC, Toronto et Montréal (…). »

Ainsi avec les beaux jours s’ouvre la Californie pour WOW air : les aéroports de San Francisco et de Los Angeles seront donc desservis en Airbus A330-300, au tarif low-cost.

Mais la jeune compagnie low-cost observe sa concurrente Icelandair et cherche à reproduire les clefs de son succès.

En effet, la semaine passée, WOW Air annonçait qu’elle proposerait désormais sa propre version du stopover en Islande pour ses vols à destinations de l’Amérique du Nord.

wowair6

Et le benchmark est total, jusqu’à la reprise des thématiques proposées par Icelandair !

wowair1

Le programme souffre la comparaison et les distinctions ne sont pas légion. Trois points me semblent essentiels :

  • La gratuité de l’offre.

En effet, Icelandair propose son offre gratuitement, jusqu’à 7 nuits sur place. WOW air se distingue sur ce point en offrant un stopover illimité. C’est du moins la promesse qui est faite. En observant le calendrier de réservation, la différence tarifaire entre un séjour avec ou sans stopover en Islande n’est « que » de 11 euros en moyenne pour WOW air.

wowair8

wowair11

En mettant l’accent sur le caractère illimité du programme, la compagnie low-cost semble généreuse. Il serait néanmoins intéressant d’observer la durée moyenne du stopover décidé par les clients de Icelandair pour voir si cette limite temporelle devient désormais superflue.

  • La guerre des réseaux sociaux n’aura pas lieu : #MyStopover contre #WOWstopover.

Icelandair invite depuis longtemps désormais ses passagers à partager leurs escapades islandaises sur les réseaux sociaux au travers d’une communication ciblée autour de #MyStopover. En créant le hashtag #WOWstopover, la compagnie low-cost s’empare de l’une des clefs marketing fondamentale de la compagnie Icelandair.

wowair2

Le partage est par ailleurs vivement suggéré sur la site de la compagnie low-cost.

wowair5

  • Les suggestions d’escapades.

Icelandair dispose de sa propre page entièrement dédiée au programme #MyStopover. En proposant ainsi à ses passagers, en fonction de la durée de leur stopover, de découvrir le pays et les activités locales notamment sous forme de très courts-métrages, la compagnie aérienne se présente en véritable ambassadrice du territoire. WOW air n’est pas en reste : elle propose aux passagers de consulter son blog à l’adresse wowair.fr/magazin pour découvrir les subtilités de son programme. Néanmoins, le blog est moins complet sur la thématique et Icelandair se démarque par son expérience en la matière.

wowair4

Par ailleurs, les deux compagnies aériennes se proposent de composer, avec le client, des séjours clefs en main : Icelandair en suggérant des séjours d’une durée variable (indépendamment du programme #MyStopover) et WOW air en mettant en avant ses partenariats sur une interface dédiée – à consulter ici.

Comme quoi, le benchmarking fonctionne bien en Islande !

Conclusion.

Icelandair ne pouvait pas demeurer la seule des deux compagnies aériennes à proposer gratuitement son programme de stopover en Islande.

La durée de la gratuité diffère, avec un avantage – en considérant qu’un séjour supérieur à 7 nuits soit essentiel en Islande, aussi touristique soit l’île – pour WOW air. Mais Icelandair avait déjà eu l’occasion de prendre les devants en marquant une nouvelle étape sur le chemin de l’accompagnement touristique : le saisonnier « Stopover Buddy » !

wowair13

Une guerre du marketing s’engage t-elle entre les deux compagnies aérienne ?

Avec 6 destinations desservies au total en Amérique du Nord à compter de l’été 2016 contre 16 par la concurrence, la compagnie low-cost en pleine expansion frappe un grand coup et marche volontairement sur les plates-bandes d’Icelandair.

Mais avec près d’un million de touriste en 2014, qui pourrait la blâmer de réinterpréter les recettes du succès !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

Publier un Commentaire