Les Dossiers de Tyler Birth - Archives

[LES DOSSIERS DE TYLER BIRTH] Air France – La Première, un produit étoilé ! (Deuxième partie)

Publié par Tyler Birth

Les Dossiers de Tyler Birth : Air France – La Première, un produit étoilé !

Première partie – Histoire et perspectives d’un produit exclusif !
Deuxième partie – Embarquement à bord d’un vol d’exception entre Paris et Singapour.
Troisième partie – Rencontre avec Marine Gall, Directrice de l’Expérience Client Long Courrier Air France.
Quatrième partie – Servair, compositeur d’une partition étoilée.

Embarquement à bord d’un vol d’exception entre Paris et Singapour.

Le produit La Première est porté par l’excellence des prestations proposées par la compagnie française à ses passagers « très haute contribution » qui partent ou transitent par l’aéroport de Paris Charles de Gaulle. Point d’orgue incontesté de cette offre au sol : le salon exclusif du Terminal 2E dont la précellence a été maintes fois récompensée par le prestigieux classement Skytrax.

Outre son titre conquis en 2014 de Meilleur salon de Première classe du monde et décerné par l’organisme britannique de notation Skytrax, c’est le titre de Meilleure offre de restauration au monde dans un salon de Première classe qui est, une fois encore, remporté cette année par Air France. Ce qui a fait la différence ? La restauration assurée par les équipes du Chef trois fois triplement étoilé Alain Ducasse qui permet aux clients de bénéficier d’une carte alléchante et indéniablement haut de gamme.

af2

Le blog Tyler Birth a eu le plaisir de partager avec ses lecteurs ce salon d’exception à deux reprises. Vous pouvez (re)découvrir ces reportages, avant et après les travaux de réfections menés par la compagnie aérienne.

dsc04161

af1

L’embarquement des passagers La Première se fait à leur convenance. Ils peuvent ainsi faire le choix de rejoindre l’appareil dès le début de l’embarquement ou attendre que tous les passagers soient installés pour s’y rendre.

L’offre au sol prévoit l’escorte en berline des clients de Première classe si l’avion n’est pas connecté au Hall K du Terminal 2E, afin d’éviter de traverser à pieds les différents satellites depuis le salon, obligeant ainsi à repasser les contrôles de sûreté. Un poste inspection-filtrage dédié aux clients First est installé au sous-sol du salon La Première, au niveau du tarmac. Il ne sert que pour les passagers arrivant en correspondance ou en cas de contrôles supplémentaires.

af4

af3

L’accueil en cabine est chaleureux et les présentations à l’équipage dédié aux clients Air France La Première (hôtesse et Chef de cabine principal) pendant le vol sont effectuées par l’escorte au sol.

C’est au siège 1A que s’effectuera ce voyage. On y retrouve le nouveau produit de Première classe de la compagnie : une suite privative conçue en collaboration avec l’équipementier américain B/E Aerospace sur la base du siège Oasis.

af11

Un ottoman fait face au siège. Il est possible de s’y installer afin de se restaurer en face à face avec un autre passager. Grâce à la ceinture de sécurité ce dernier pourra y rester assis même en cas de turbulences.

af1

Un caisson dans lequel se trouvent rangé un plaid en laine et cachemire rouge est situé sous l’ottoman. La présentation sous blister pourrait cependant être améliorée.

af25

Une offre de presses (quotidienne et mensuelle) est proposée pendant l’embarquement.

af2

L’hôtesse en charge de la cabine La Première a pris soin d’installer avant l’arrivée des clients les mules (disponibles à bord) ainsi qu’une bouteille d’eau de marque Evian, un verre en verre et une boîte de chocolat Michel Cluizel.

af3

af6

Le siège est une réussite, très élégant. Un coussin aux armes de la compagnie est disposé sur l’assise de ce fauteuil First dès l’embarquement. L’espace est soigné, chaleureux et accueillant. Les passagers La Première reçoivent en outre une boîte de macarons Ladurée avant de quitter le salon de Paris Charles de Gaulle.

af4

af9

La nouvelle cabine Air France La Première installée à bord des Boeing 777-300ER compte 4 sièges pouvant ainsi accueillir jusqu’à 4 passagers.

af8

af12

af7

Une boisson d’accueil est proposée par l’hôtesse ; ici, un choix de champagne.

af10

Les amenities sont également offerts par l’équipage : une trousse de confort de marque Givenchy et un pyjama.

af15

af14

Le partenariat avec Givenchy est arrivé à son terme et Air France propose depuis l’été 2016 à bord de sa cabine une trousse composée avec la marque Carita.

af15bis

Le pyjama a également subi une évolution dans sa présentation. Il est désormais proposé dans une élégante pochette, réutilisable.

af14bis

Les consignes de sécurité sont diffusées pendant le push back de l’appareil.

La cabine se prépare au décollage. L’appareil se dirige vers la piste.

af5

A l’altitude de croisière, un oshibori est suggéré aux passagers.

af16

La présentation des biscuits venant accompagner l’apéritif demeure cependant très décevante pour un produit de cette qualité.

af17

La nuit tombe rapidement compte tenu de l’horaire tardif de départ et du cap à l’Est qui emprunté.

af18

af19

Air France propose à bord de ses Boeing 777 Best & Beyond un système de divertissement repensé : le Panasonic Ex3.

Un coffre latéral renferme la télécommande de l’IFE, un casque anti-bruit de marque Bose, une prise internationale et un port USB. Il est également possible de brancher son propre casque d’écoute.

af68

af69

af70

Il est également possible de suivre la géovision sur la télécommande de l’IFE.

af71

Menu interactif proposant de visionner, sur l’IFE ou la télécommande, des films, des séries télévisées mais également d’écouter de la musique ou bien de jouer.

af72

L’écran, jouissant d’une résolution optimale, est cependant de taille tout à fait standard pour un produit de Première classe.

af74

Les menus sont ensuite distribués par l’hôtesse. La carte des vins et champagne est distincte du menu. Celle-ci est une création de Paolo Basso, élu Meilleur Sommelier du Monde en 2013.

af20

Pour un passager, l’expérience en Première classe se savoure davantage encore lorsque la cabine est faiblement remplie, ce qui était le cas lors de ce vol à destination de Singapour. Il était ainsi possible de se restaurer sur l’un des deux sièges centraux de la cabine, tout en conservant le siège hublot pour le repos ultérieur.

Sur initiative de l’hôtesse, un plateau sur lequel est disposé une coupelle de raisins, une flûte, un seau et une bouteille de champagne est agencé sur la console du siège adjacent.

af21

Champagne Comte de Champagne 2005.

dsc04700

af49

En cabine La Première, on retrouve naturellement les produits statutaires de l’univers du luxe. A ce titre les équipes du studio Servair proposent à nouveau du caviar à la carte au départ de Paris et sous forme de mise en bouche ou marié avec l’entrée.

Depuis le mois d’avril 2016, Air France s’est par ailleurs attachée à servir sur la totalité des vols au départ de son hub de Charles de Gaulle une quenelle de 15 grammes de caviar en guise de mise en bouche.

Les équipages habilités à officier en First sont formés, notamment par les équipes de Servair pour ce qui est de la partie catering, avec notamment l’accord des mets et des vins. L’hôtesse, proactive, proposera d’apprécier ce produit haut de gamme avec un verre de vodka.

af23

af75

La table est ensuite dressée pour le début du service. La nouvelle vaisselle La Première, à bord depuis le 21 janvier 2015, est une véritable réussite esthétique. La compagnie aérienne fait le choix de proposer son beurre d’Isigny en barquette en aluminium : seul point résolument négatif dans le dressage de la table.

af26

Deux entrées sont proposées sur ce vol AF254.

af24

Foie gras de canard au naturel, courgettes acidulées, quenelle de papaye aux épices. 

af27

La tranche est fine mais savoureuse.

af28

Passionnée de gastronomie, l’hôtesse proposera de découvrir le Grand Marnier « Cuvée du Centenaire » avec le foie gras.

af30

Bar pressé au shibazuke, purée d’avocat, quenelle de caviar Oscietra. 

af33

A noter, la présence de caviar également sur cette seconde entrée, présentée élégamment.

Cette seconde entrée est ici proposée avec un Riesling, vin blanc d’Alsace.

af48

af32

Une sélection de quatre plats est ensuite laissée à la discrétion des passagers La Première.

af34

Pavé de cabillaud poêlé et condiment au poivron doux.

af38

Plat signature du Chef Guy Martin.

af35

Carré d’agneau rôti, jus à la sauge.  

af36

La cuisson de l’agneau est ici parfaitement exécutée.

af37

Servair adresse aux équipages officiant en Première classe des fiches explicatives afin de leur fournir les clefs du dressage des plats. Néanmoins, il appartient aux hôtesses et stewards d’y apporter leur touche personnelle. Avec plus ou moins de créativité ou de talent, les résultats dans l’assiette diffèrent.

Salade composée et sélection du Maître fromager. 

af43

Camembert, Roquefort, Beaufort, Pérail et Langres : l’offre globale est présentée aux passagers sur un plateau afin qu’ils puissent faire leur choix. Si celui-ci n’est pas des plus élégants, cette implication de l’hôtesse a le mérite de faire découvrir les fromages de la carte.

af39

La sélection.

af40

af41

Le dressage et les condiments sont d’ores et déjà disposés sur la table.

af42

Les desserts proviennent quant à eux des ateliers Lenôtre.

Un choix de trois desserts est ici indiqué sur la carte du dîner.

af44

af45

Macaron fraise.

af46

Crème vanille.

af47

Une touche sucrée, indéniablement savoureuse, mais toutefois industrielle ; sans grand intérêt compte tenu de la qualité globale de l’offre proposée !

Le repas s’achève par un thé et des chocolats Michel Cluizel.

af50

Un véritable lit, de plus de deux mètres de long et de 77 cm de largeur, est préparé en 1A. Sur le siège en position allongée est disposé un sur-matelas Sofitel MyBed, une couette épaisse et un oreiller : quel confort !

af51

af53

Un séparateur situé dans l’armature du siège permet de renforcer l’intimité de celui-ci, indépendamment du rideau qui sera, quant à lui, tiré pour la nuit.

af56

Focus sur les détails du linge de lit.

af52

af59

On retrouve également l’hippocampe ailé – également baptisée « la crevette » – sur les différents éléments qui composent la cabine : lampe de chevet, appui-tête, rideau, ornementAir France est fière de son histoire et de ses marqueurs culturels.

af55

af60

af58

af54

Une fois les rideaux tirés, l’intimité du passager est totale.

af57

Après une courte nuit de 4 heures, l’approche sur Singapour est amorcée et l’hôtesse passe en cabine pour réveiller le passager endormi.

L’ouverture et la fermeture des hublots se fait au moyen d’un système automatique en cabine La Première.

af61

dsc04887

Le petit-déjeuner (avec un choix salé ou sucré pour le plat chaud) est rapidement proposé, dans la mesure où l’approche sur Singapour est déjà bien entamée.

af65

Petit déjeuner sur le pouce, donc. Le service du plat se fait à la cassolette et la table est tout de même intégralement dressée.

af63

Un oshibori est laissé à discrétion.

Crêpes à la compotée de poires. 

af64

La table sera ensuite débarrassée.

Seul l’Airbus A380 dispose d’un vestiaire pour pouvoir se changer en Première classe. A bord de ce Boeing 777-300ER, c’est dans les toilettes que cette opération est possible. Ils sont par ailleurs rénovés, élégamment agrémentés de produits cosmétiques Givenchy (jusqu’à la fin du partenariat, cet été) et décorés.

af66

af67

L’arrivée si atypique à Changi est imminente.

dsc04908

dsc04912

dsc04913

Changi, l’aéroport international de Singapour.

dsc04919

dsc04922

Après la prise de congé de l’hôtesse et les salutations du Chef de cabine principal, le service au sol de l’aéroport prend le relais afin d’accompagner les passagers La Première.

dsc04923

Le buggy piloté par l’escorte au sol rejoint la zone d’arrivée, où les formalités d’immigration sont effectuées avec son assistance.

dsc04925

> Troisième partie : Rencontre avec Marine Gall, Responsable de l’activité long-courrier Air France.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

4 Commentaire

Publier un Commentaire