Les Dossiers de Tyler Birth - Archives

[LES DOSSIERS DE TYLER BIRTH] Finnair, une nouvelle ère ! (Cinquième partie)

COVER AA
Publié par Tyler Birth

Les Dossiers de Tyler Birth : Finnair, une nouvelle ère !

Première partie – Airbus A350-900 XWB : la fierté de Finnair et d’Airbus
Deuxième partie – Un vol pas comme les autres : le ferry flight
Troisième partie – Entretien avec Javier Roig, Directeur des Ventes de Finnair pour l’Europe du sud
Quatrième partie – Le hub d’Helsinki, des salons étonnants !
Cinquième partie – Finnair, la compagnie ambitieuse venue du nord

Finnair, la compagnie ambitieuse venue du nord.

Finnair est la compagnie aérienne qui propose « les routes les plus efficaces entre l’Europe et l’Asie », selon le slogan qu’elle met fièrement en avant.

PUB

Créée en 1923, la compagnie nordique dispose en effet d’une situation géographique idéale puisque son hub d’Helsinki est situé sur le tracé de la route orthodromique des vols entre l’Europe et l’Asie du Nord-Est.

Perspectives AY-1.jpg

Cette situation idéale lui permet d’offrir, toujours selon l’un de ses slogans, les connexions les plus faciles entre les deux continents.

A ce jour, Finnair opère 24 destinations internationales.

  • Bangkok (BKK)
  • Pékin (PEK)
  • Chicago (ORD)
  • Chongqing (CKG)
  • New Delhi (DEL)
  • Dubaï (DXB)
  • Goa (GOI)
  • La Havane (HAV)
  • Hô Chi Minh (SGN)
  • Hong Kong (HKG)
  • Krabi (KBV)
  • Miami (MIA)
  • Nagoya (NGO)
  • New York (JFK)
  • Osaka (KIX)
  • Phuket (HKT)
  • Puerto Plata (POP)
  • Seoul (ICN)
  • Shanghai (PVG)
  • Sharjah (SHJ)
  • Singapour (SIN)
  • Svalbard (LYR)
  • Tokyo (NRT)
  • Toronto (YYZ)
  • Xi’an (XIY)

La lecture de cette liste offre un diagnostic limpide : Finnair a beau être une compagnie européenne, elle concentre une large partie de son exploitation sur l’Asie.

Première compagnie européenne à avoir opéré un vol direct vers Pékin, Finnair reste très attachée à ses routes traditionnelles entre l’Europe et l’Asie. Deux nouvelles destinations seront d’ailleurs prochainement ouvertes et opérées en Airbus A330 :

  • Fukuoka (FUK) au Japon sera lancée au printemps 2016 à raison de 3 vols hebdomadaires. Cette destination viendra en complément d’un réseau japonais solide puisque Finnair dessert déjà Tokyo (NRT), Osaka (KIX) et Nagoya (NGO).
  • Guangzhou (CAN) sera lancée en saison été IATA entre le 6 mai et le 26 octobre 2016. Les 4 vols hebdomadaires de la compagnie viendront en complément de ses vols vers Beijing (PEK) et Chongqing (CKG).

Faire connaître son produit, son réseau.

Plus globalement, c’est la clientèle corporate que Finnair entend développer. La nouvelle cabine de l’Airbus A350 permet d’attirer ceux qui ne seraient pas encore conquis par les sièges full-flat déjà présents sur – presque – tout le reste de la flotte long-courrier.

Au départ de France, Finnair envoie pour l’heure 21% de ses passagers en Asie. Sur ce volume, Javier Roig explique que pas moins de 40% voyagent en Business ! La politique tarifaire agressive de Finnair, notamment sur le Japon, la Chine et la Thaïlande semble payante.

Mais l’appétit de Finnair ne s’arrête pas là puisque la compagnie a l’intention de développer la connaissance de ses produits auprès du grand public mais aussi et surtout auprès des agents de voyage.

« Les agences de voyage et la vente en ligne sont d’excellents canaux commerciaux. Certains passagers voyagent à bord  de  nos  appareils  sans  avoir  connaissance  de  notre  offre  à  bord.  En  revanche, notre  cible Business nécessite un travail humain plus important afin de faire connaitre notre produit aux futurs passagers ».

Perspectives américaines ?

La première compagnie européenne à exploiter un Airbus A350 affiche une ambition américaine assez limitée.

Minna Väätäinen, Manager des Services Lounges, dévoilait les intentions de Finnair à Tyler Birth.

Mina

« L’escale de Chicago sera ouverte prochainement et nous prévoyons d’opérer Miami toute l’année [et non plus en saisonnier, ndlr] ».

Les ambitions nord-américaines de Finnair restent timides. Comme le confie Javier Roig, Directeur des Ventes Finnair pour l’Europe du Sud, Finnair n’opère que 2% des sièges de la joint-business transatlantique [avec American, British Airways et Iberia, ndlr]. Les marchés qu’elle vise sur ces liaisons sont essentiellement la Russie et les pays Baltes pour qui passer par Helsinki est intéressant. Le reste de l’Europe n’est absolument pas concerné.

Cela n’empêchera pas la compagnie nordique de positionner d’ici la fin de l’année ce nouvel avion à New York (JFK) devenant ainsi la première compagnie aérienne au monde à opérer commercialement un Airbus A350 XWB aux États-Unis.

L’A350-900 XWB

En devenant la première compagnie européenne à opérer le nouveau gros porteur Airbus de nouvelle génération, Finnair franchit un pas historique.

Avec une flotte long-courrier exclusivement composée d’Airbus, la compagnie travaillait avec des avions de moyenne-capacité : Airbus A330 et A340. Les 7 quadri-réacteurs seront progressivement retirés de la flotte et remplacés par le nouvel Airbus.

Mais la stratégie d’expansion ne se focalise pas uniquement sur ce remplacement des appareils puisque ce sont au total 19 Airbus A350 qui feront leur entrée dans la flotte.

Quelles opérations pour ce nouvel appareil ?

Les ambitions de Finnair sont impressionnantes : l’objectif affiché et assumé est de doubler le nombre de passagers transportés vers l’Asie d’ici à 2020. Bien entendu, les qualités opérationnelles de l’A350 entraient intégralement en ligne de compte.

Finnair est une compagnie référence en matière de trafic passagers entre l’Europe et l’Asie. Mais ses opérations aériennes concernent également une large partie cargo. Javier Roig expliquait à Tyler Birth que pas moins de 25% du chiffre d’affaire de la compagnie aérienne provenait du Fret.

« Nous  venons  de  prendre  possession  d’un  nouveau  terminal, neuf, dédié au cargo, à Helsinki »

Finnair prend ainsi le contre-pied de certaines compagnies européennes ayant fait le choix de sabrer leur flotte cargo. Les soutes de l’A350 XWB permettront à la compagnie d’augmenter ses capacités offertes (TKO) de 50% d’ici 2020.

Plus intéressant encore, le vol quotidien entre Helsinki et Bruxelles que Finnair opère en Airbus A340-300 sera bientôt proposé en A350 puisque la demande en fret sur cette axe connait une croissance continue.

« Le  taux  de  remplissage  de  cet  appareil  ne  nous  permettrait  pas  de  la maintenir autrement […] Nous positionnerons un de nos nouvel Airbus A350  sur  cette  ligne  afin  d’améliorer  la  capacité  cargo. »

Cette nécessité de fret s’explique, comme le reste de la stratégie de Finnair, par la localisation géographique de son hub d’Helsinki. L’isolement notoire du pays l’oblige à acheminer d’importants volumes de denrées dont la Finlande est la destination finale. A l’inverse de l’activité passager, le cargo ne fonctionne donc pas en hub.

Conclusion.

La mutation de Finnair est en marche et la compagnie a tout mis en oeuvre pour le faire savoir cette semaine.

Un programme de stopover sera bientôt mis en place et permettra de surcroît aux voyageurs de découvrir le nord de l’Europe à l’occasion de leurs déplacements en Orient ou en Occident, selon les cas.

 

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

Publier un Commentaire