Les Dossiers de Tyler Birth - Archives

[LES DOSSIERS DE TYLER BIRTH] Icelandair, à mi-chemin entre l’Europe et l’Amérique du Nord (Troisième partie)

Icelandair Cover C2
Publié par Tyler Birth

Les Dossiers de Tyler Birth : Icelandair, à mi-chemin entre l’Europe et l’Amérique du Nord

Première partie – Icelandair, une compagnie loisir aux grandes ambitions
Deuxième partie – L’offre Icelandair : focus sur deux produits qualitatifs aux tarifs compétitifs
Troisième partie – Entretien avec Arnaldur Haukur Ólafsson, Directeur des Ventes d’Icelandair pour la France
Quatrième partie – #MyStopover, la botte secrète d’Icelandair
Cinquième partie – Icelandair Hotel Reykjavik Marina : une propriété au charme surprenant !

Entretien avec Arnaldur Haukur Ólafsson, Directeur des Ventes d’Icelandair pour la France

Arnaldur Haukur Ólafsson, Directeur des Ventes d’Icelandair pour la France, a accordé un entretien à l’occasion de la publication du Dossier de Tyler Birth portant sur la compagnie aérienne islandaise et ses perspectives d’avenir. C’était pour nous l’occasion de revenir notamment sur l’expansion d’Icelandair et son offre axée autour de la découverte de l’Islande avec l’offre #MyStopover.

Arnaldur

Tyler Birth – Icelandair est l’une des compagnies aérienne à détenir la plus forte croissance sur le marché des vols transatlantiques. Selon l’institut OAG, entre 2010 et 2014, l’augmentation de vos capacités offertes sur ce marché a augmenté de 120%. Quel est l’objectif à terme d’Icelandair : l’ouverture de nouvelles lignes et/ou la consolidation de celles existantes ?

Arnaldur Haukur Ólafsson – Pour Icelandair, l’objectif à terme est double. En effet, notre compagnie a tout d’abord pour ambition de consolider l’ensemble de ses lignes déjà existantes en augmentant les fréquences sur certaines destinations comme, par exemple, Paris, Amsterdam ou Seattle, et en étendant les périodes d’opération de lignes estivales comme Genève. Ensuite, dans un second temps, l’objectif pour Icelandair est de développer de nouvelles lignes. Ainsi, nous avons déjà annoncé l’ouverture de trois nouvelles destinations en 2016 : Chicago, Montréal et Aberdeen et nous avons au cours de l’année 2015 ouvert Portland et Birmingham. Nous mettons tout en oeuvre pour renforcer notre visibilité et notre notoriété sur le chemin de l’Amérique du Nord.

TB – Icelandair envoi de plus en plus d’avion vers l’Ouest de l’Amérique. Peut-on imaginer une stratégie en miroir, vers l’Est de l’Europe dans les années à venir ?

AHÓ – La stratégie d’Icelandair est de consolider sa position de transporteur islandais reliant l’Europe et l’Amérique du Nord via son hub de Reykjavik idéalement situé au cœur de l’Atlantique Nord, à mi-chemin entre les deux continents desservis. Ainsi, nous n’ambitionnons pas, pour le moment, d’expansion plus à l’Est de l’Europe, notamment en Asie.

« Nous mettons tout en oeuvre pour renforcer notre visibilité et notre notoriété sur le chemin de l’Amérique du Nord. »

TB – Icelandair opère exclusivement en Boeing 757. Quels sont vos atouts face aux autres compagnies qui exploitent ce type d’appareil sur le transatlantique au départ de la France ?

AHÓ – Notre compagnie aérienne propose sur l’ensemble de ses appareils et de ses destinations trois cabines de voyage (Economy, Economy Comfort et Saga) et six catégories tarifaires permettant à tous les passagers de voyager dans les conditions souhaitées. Il est également possible de combiner deux classes de voyage lors d’une même réservation et ainsi voyager dans un sens en cabine Economy et dans l’autre en cabine Saga. En outre, Icelandair offre aux voyageurs une franchise bagage très avantageuse pour ses vols transatlantiques : deux fois 23kg en cabine Economy et Economy Comfort et deux fois 32kg en cabine Saga. Icelandair est plébiscité par ses passagers quant au rapport qualité / prix proposé notamment en classes avant mais il est également important de noter que nous proposons, par exemple, à tous nos passagers un système de divertissement individuel, y compris en cabine Economy. Enfin, la grande force de notre compagnie réside en l’emprunte islandaise qui jalonne l’expérience de nos passagers à bord de nos appareils, de l’accueil au service à bord.

TB – Malgré le retrofit des cabines en 2008, les Boeing 757 sont des appareils vieillissants. L’arrivée du Boeing 767 l’an prochain et des 737 MAX plus tard sont-ils le début du renouvellement de la flotte ou viendront t-ils en complément des appareils en cours d’exploitation ?

AHÓIcelandair confirme l’expansion de sa flotte avec l’arrivée de ces nouveaux appareils. En effet, notre compagnie recevra deux Boeing 767-300 au printemps 2016 et 16 Boeing 737 MAX 8 et 9 entre 2018 et 2021. Ces nouveaux appareils de plus longue portée permettant une économie de carburant et une diminution des émission de CO2 offriront ainsi à Icelandair de nombreuses opportunités de développement et d’optimisation des routes existantes.

« Icelandair offre aux voyageurs une franchise bagage très avantageuse pour ses vols transatlantiques (…) et un système de divertissement individuel, y compris en cabine Economy. »

TB – La compagnie WOW Air a prévu de lancer, lors de la saison estivale IATA prochaine, San Francisco et Los Angeles en Airbus A330. Quels sont les atouts d’Icelandair face à cette concurrence directe ?

AHÓIcelandair est une compagnie régulière et non une compagnie low-cost. Avec 77 années d’expérience dans le transport aérien, c’est avant tout une compagnie fiable. Nous nous démarquons par nos fréquences de vol, le service que nous proposons à bord de nos appareils et nos modalités de réservation. Outre nos vols, Icelandair offre également des offres de séjour grâce à ses partenaires hôteliers et agences de voyages, notamment au sein d’Icelandair Group.

TB – Depuis septembre 2014, Icelandair a lancé une importante campagne de communication #MyStopover dans l’optique de promouvoir l’escale en Islande pour les passagers voyageant entre l’Europe et l’Amérique du Nord, sans supplément sur le prix du billet d’avion. Quelle est la part de ces voyageurs à profiter de cette expérience ? Quelles sont les retombées attendues sur l’Islande ?

AHÓ – La campagne #MyStopover a pour objectif de promouvoir notre offre de deux destinations pour le prix d’une seule en mettant en avant l’escale en Islande pour les passagers voyageant entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Nous avons d’excellents retours des voyageurs sur cette offre. Près de 20% de nos passagers ont d’ailleurs effectué un stopover en Islande au 4ème trimestre 2014, période de lancement de cette campagne exclusive ! Entre janvier et août 2015, nous avons pu constater une augmentation de 40% du nombre de stopover en Islande, par rapport à la même période sur l’année 2014 : 30,3% des passagers ont bénéficié de cette offre entre janvier et septembre 2015.

TB – L’aéroport de Keflavik a récemment publié ses statistiques de fréquentation. Le constant est sans appel : on constate une augmentation de 25% en moyenne en un an du nombre de visiteurs. Est une victoire pour l’Islande (destination finale : l’Islande) ou une victoire pour Icelandair (passagers en transit entre l’Europe et l’Amérique du Nord) ?  

AHÓIcelandair se félicite de cette augmentation du trafic sur l’aéroport de Keflavik. Nous observons une croissance seine et régulière du nombre de passagers que nous transportons depuis 2010. Icelandair a transporté 2,6 millions de passagers en 2014 entre l’Islande, l’Europe et l’Amérique du Nord soit une augmentation de 76% entre 2010 et 2014 et de 15% entre 2013 et 2015. Par ailleurs, notre coefficient d’occupation s’élève à 80,4%, en augmentation constante d’une année sur l’autre, malgré l’augmentation de 112% de la capacité offerte entre 2009 et 2014. En effet, de 12 appareils en 2010, Icelandair possède désormais une flotte de 25 appareils en 2015 et nous sommes passés de 26 à 39 destinations proposées sur la même période.

« Icelandair a transporté 2,6 millions de passagers en 2014 entre l’Islande, l’Europe et l’Amérique du Nord (…) et notre coefficient d’occupation s’élève à 80,4%, en augmentation constante d’une année sur l’autre. »

TB – Le produit « Premium » Icelandair se démarque de la compétition européenne avec un siège qui n’est pas dédié spécifiquement à cette cabine avec le choix d’un siège central neutralisé : une sorte d’hybride entre une Business européenne et une Economy Comfort américaine. Quelle est la position d’Icelandair sur ce produit destiné à améliorer le confort du passager,  notamment sur des vols de type long-courriers ?

AHÓ – Notre offre Economy Comfort, propose un excellent rapport qualité / prix à nos passagers. Indépendamment de l’espace supplémentaire accordé aux voyageurs de cette classe de voyage avec la neutralisation du siège central, ce sont les services complémentaires que nous fournissons qui en font un produit au confort amélioré. Ainsi, les passagers disposent d’un enregistrement prioritaire à l’aéroport afin de leur éviter l’attente aux comptoirs. De plus, ils bénéficient d’un accès aux salons Business dans tous les aéroports où la compagnie aérienne en propose, au même titre que les passagers voyageant en classe Saga : le meilleur moyen de se relaxer avant un vol. Enfin, à bord, les passagers voyageant en Economy Comfort peuvent accéder gratuitement à l’intégralité de la carte des repas et boissons, payante en cabine Economy.

TB – Concernant ce produit « Premium » Icelandair. Certains vols offrent aux passagers la possibilité de voler dans un siège Saga. Quels sont les critères qui font que le passager pourra être amené à voyager soit sur un siège de type Economy avec un siège central neutralisé ou bien sur un siège dédié au produit Affaires ?

AHÓ – Il est important de rappeler que chaque passager voyage sur le siège de la cabine dans laquelle il a réservé. Cependant, une exception est possible sur certains vols pour les passagers ayant réservés en Economy Comfort. En effet, cette cabine est modulable et lorsque la cabine Economy est complète, ces passagers peuvent être amenés à voyager sur les sièges de la classe Saga tout en bénéficiant des prestations accordées aux passagers Economy Comfort.

« Les passagers voyageant en cabine Economy Comfort bénéficient d’un accès aux salons Business dans tous les aéroports où la compagnie aérienne en propose, au même titre que les passagers voyageant en classe Saga. »

TB – Icelandair a t-elle des premiers éléments d’indications sur la configuration de la Premium et de la Saga sur ces nouveaux appareils ? Restera-t-elle une « super Premium » ou va-t-on se rapprocher d’un produit Business avec des sièges full-flat ?

AHÓ – Nous n’avons pas encore dévoilé pour le moment la configuration de nos nouveaux appareils. Néanmoins, nous ne manquerons pas de présenter aux lecteurs de Tyler Birth ces nouvelles configurations prochainement !

Propos recueillis par le blog Tyler Birth pour www.tylerbirth.com

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire