Mistake Fare

[MISTAKE FARE] Oups, British Airways solde un peu trop sa Business au départ de la Norvège !

Capture d’écran 2015-08-08 à 03.16.42
Publié par Tyler Birth

Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer, à de nombreuses reprises sur ce blog, la différence entre les tarifs dévoyés à un marché et les erreurs tarifaires des compagnies aériennes. Le market fare n’est pas une erreur : il a pour but d’inciter le voyageur à réserver un billet au départ du lieu pour lequel il a été pensé. Le mistake fare, quant à lui, est avec certitude une erreur de la compagnie aérienne – ou des sites de booking – quant au tarif du billet proposé. Rien d’illégal dans ces réservations puisque l’une est pleinement approuvée par la compagnie, la seconde est, en somme, considérée comme une « perte et profit ».

Capture d’écran 2015-08-08 à 03.16.42

De la promotion au mistake-fare ?

Fondamentalement, ce n’est pas très compliqué à comprendre.

British Airways a lancé ce mois-ci une nouvelle promotion au départ de la Norvège. Certainement pas aussi intéressante que les véritables BA Sales / IL28 cependant. Les réservations sont ouvertes du 6 août au 7 septembre 2015 et les dates de voyages s’étendent jusqu’en juin 2016. Les règles relatives à ces périodes de voyages diffèrent en fonction de la zone géographique concernée, que l’on s’envole à destination des États-Unis, de l’Amérique Latine, des Caraïbes ou du reste du monde.

Sont concernées aux États-Unis, les villes de New York, Boston, Chicago, Orlando, Las Vegas et Miami.

En Amérique latine et aux Caraïbes, ce sont Rio, São Paulo, Buenos Aires, Mexico City, Cancun, Grand Caïman, Nassau, les Bermudes, Antigua, Barbados, Grenade, Kingston, Providenciales, Port of Spain, Punta Cana, Saint Kitts, Saint Lucie et Tobago.

Pour le reste du monde, on retrouve les villes de Abu Dhabi, Bahrain, Beijing, Bangkok, Mumbai, Chengdu, Deli, Doha, Dubai, Jeddah, Kuala Lumpur, Luanda, Muscat, Mauritius, Riyadh, Seoul, Shanghai, Singapore, Amman, Cairo, Nairobi, Cape Town (service via Johannesburg), Johannesburg, Tokyo, Tel Aviv et Male.

Le code tarifaire de cette promotion étant le INN8S4T1.

En classe avant, la réservation doit se faire entre 7 et 28 jours avant le vol, en fonction une fois encore de la zone géographique concernée. La nuit du samedi au dimanche étant par ailleurs obligatoire.

L’exemple.

Simulons un week-end à New-York au mois de février 2016. L’hôtellerie n’y est pas chère, il y fait très froid, les touristes désertent la ville. Pour mémoire, la nuit du samedi est obligatoire pour bénéficier du tarif promotionnel.

Du 5 au 9 février 2016, British Airways propose un tarif à 1 877 EUR en classe Affaires au départ de Oslo et à Destination de New York JFK via Londres. Le tarif semble être proposé de septembre à juin 2016, sous code tarifaire INN8S4T1.

Capture d’écran 2015-08-09 à 03.15.31

Capture d’écran 2015-08-09 à 03.16.30

À presque 1 900 EUR le billet aller/retour en Business, sans compter le préacheminement vers Oslo, au départ de Paris, l’opération est désastreuse.

En l’état actuel, je passe mon tour.

Sauf si …

En effet, la promotion actuelle est bel et bien celle présentée ci-dessus. Mais en réduisant la facture de 1 400 EUR, l’opération devient tout de suite beaucoup plus intéressante.

Ainsi, ce qui est présumé comme étant un mistake fare proposait New York à partir de 485 EUR en classe Affaires.

Les conditions pour en bénéficier étaient les mêmes que l’offre promotionnelle INN8S4T1 puisqu’il s’agissait bien de cette offre :

  • Achat avant le 7 septembre 2015 ;
  • La nuit du samedi au dimanche sur place ;
  • Achat 28 jours à l’avance.

Capture d’écran 2015-08-08 à 03.25.49

La page dédiée à l’offre promotionnelle sur l’interface norvégienne affichait également un tarif à partir de 4 407 NOK – soit 485 EUR pour New-York en Business.

Capture d’écran 2015-08-08 à 12.27.13

Plusieurs villes étaient d’ailleurs concernées lorsque l’on faisait une simulation sur le site de British Airwaysmais pas seulement ! – telles que New York donc, Los Angeles, San Francisco, Seattle, Miami

L’exemple.

L’erreur est intéressante.

J’ai une politique personnelle lorsque ces erreurs se présentent. Qui est commune à nombreux voyageurs fréquents.

Ainsi, j’ai pour habitude de réserver un routing simple afin d’être certain de « sortir » rapidement le tarif erroné et en profiter. Ensuite, lorsque le premier est réservé et ticketé, je pousse la simulation vers la constitution d’un routing plus complexe et bien plus intéressant – pour généralement quelques dizaines d’euros supplémentaires.

C

Le week-end new-yorkais et l’exemple même de la réservation rapide. Effectuée en quelques minutes, elle me garantissait la possibilité d’espérer profiter de cette erreur tarifaire.

Entre la constitution d’un routing plus complexe et le paiement de celui-ci, la compagnie aérienne avait découvert son erreur et bloqué son interface de réservation. Ce qui arrive, parfois très rapidement.

B

Rien de bien grave.

Capture d’écran 2015-08-06 à 21.53.45

Ce qui est assez déstabilisant dans cette histoire c’est essentiellement le fait que le tarif soit encore indiqué ici et là sur le site web de la compagnie sans être en mesure de le réserver. Aujourd’hui encore, en regardant au mois de février 2016, le tarif le plus bas en classe Affaires était à 4 407 NOK soit toujours 485 EUR. La question relative à la nature de ce mistake fare reste en attente – et nous en parlerons ci-dessous.

Capture d’écran 2015-08-09 à 01.16.29

Le petit plus ?

Indépendamment du plaisir de voyager à destination de New-York, bien entendu, cette réservation a pour moi un petit plus, une valeur ajoutée ainsi qu’un réel bénéfice net.

Le bénéfice net.

Cette  réservation me rapportera, si tout se passe dans le meilleur des mondes, 22 352 Avios et 360 TP. Ce nombre d’Avios comprend le bonus lié à mon statut Gold du BAEC.

D

Pour mémoire, les vols transatlantiques sont bookés en classe tarifaire I qui correspond à de la Business discounted. Selon cette classe tarifaire, toute annulation est impossible – enfin possible mais vous ne pourrez récupérer votre monnaie – et toute modification est facturée 300 EUR. Cette classe de réservation influence le nombre d’Avios récupérés mais pas le nombre de TP qui lui est identique sur la distance, indifféremment du prix payé donc de la classe tarifaire obtenue.

Le CPM – coût d’acquisition d’un mile – est ici évalué à 2 cts EUR. Il y a pire !

Quant aux 360 TP, c’est peu, dans l’optique d’un renouvellement du statut Gold fixé à 1 500 TP. Mais à ce tarif, il faudrait être fou pour se plaindre !

La valeur ajoutée.

Au même tarif, plusieurs vols étaient disponibles. Essentiellement du British Airways sur le TATLvol transatlantique. Entre du B777 ou B747 BA, mon cœur balance. Enfin pas tant que cela.

Comme vous avez pu le constater sur la réservation effectuée plus haut, le vol aller est opéré par American Airlines. Théoriquement, en Business LC, ce n’est jamais très vendeur.

Sauf que.

La compagnie américaine propose ses « nouveaux » produits Business sur certains appareils. Notamment des 777-300ER (77W).

Capture d’écran 2015-08-08 à 02.04.00

Le vol concerné est le vol AA105. Actuellement opéré en 77W. C’est bon signe.

Rapide coup d’œil sur le plan de cabine. À ces dates, American Airlines a positionné un B772.

Sauf que. Bis repetita.

2015 est l’année où la compagnie américaine retrofit ses B772 pour proposer sa conception de la Business Suite.

Ainsi, depuis le 5 janvier 2015, sur une sélection de destination – Miami, Barcelone, RioAmerican Airlines propose à ses passagers ces nouveaux sièges Business. Ces sièges Business Suite sont  et seront d’ailleurs disponibles à bord de tous les appareils B787 Dreamliner de la compagnie aérienne.

Capture d’écran 2015-08-10 à 17.24.47

Capture d’écran 2015-08-10 à 17.25.03

Les points positifs de cette cabine sont assez nombreux :

  • Des sièges full-flat (sièges-lits) ;
  • Un full access garanti à tous les sièges ;
  • Le wifi (international) à bord ;
  • Des prises internationales et USB ;
  • Un écran tactile de 16 pouces avec une programmation étendue à 250 films, 180 programmes TV et 350 morceaux musicaux ;
  • Un casque Bose QuietComfort 15 Anti-bruit.

Capture d’écran 2015-08-10 à 17.25.27

Capture d’écran 2015-08-10 à 17.25.40

Sans oublier, le bar que le l’on retrouve également sur les 77W de American Airlines.

Capture d’écran 2015-08-10 à 17.25.15

Le plan de cabine me confirme que la version de l’appareil programmée sur cette ligne est bel et bien un B772 rétrofité. Une nouveauté me concernant.

Capture d’écran 2015-08-08 à 02.56.17

A

Bien entendu, d’ici février 2016, les changements sont possibles.

Sur le papier, il s’agit d’une véritable valeur ajoutée à ce voyage.

Sera t-il honoré par British Airways ?

Il est toujours assez difficile de déterminer si oui ou non la compagnie aérienne « à l’origine du » – nous l’avons vu, parfois l’erreur est sur certains sites de réservationmistake fare honorera le billet au tarif vendu. Plusieurs possibilités s’offrent à elle pour réagir dans ce cas de figure.

Capture d’écran 2015-08-08 à 03.38.13

  • Ne pas honorer le tarif.

Ainsi, British Airways pourrait faire le choix de considérer ces dossiers de réservation comme nuls et non avenus et rembourser ses clients.

  • Honorer le billet vendu mais refuser l’attribution d’Avios ou miles si crédités chez ses partenaires.

C’était le choix de la compagnie américaine American Airlines lors de son dernier mistake fare vers la Chine. Le tarif avait été maintenu et la compagnie aérienne avait décidé d’honorer ces dossiers de réservation couteux.

Capture d’écran 2015-08-08 à 03.44.01

  • Faire comme si de rien n’était.

Pour le moment, aucune communication de qui que ce soit sur ce tarif. Au point de laisser planer le doute chez certains blogueurs ou « experts » sur la définition de ce tarif : est-ce un mistake fare ou un tarif très agressif de la part de la compagnie aérienne sur ce marché à la disponibilité véritablement réduite ?

Capture d’écran 2015-08-09 à 01.26.10

De mon point de vue, il s’agit bel et bien d’un mistake fare. Autrement, la communication sur ce tarif aurait été bien plus agressive. À quoi bon faire des soldes si personne n’en a la connaissance ?

Visiblement, il serait possible que ce soit dans cette direction que British Airways s’oriente. Laisser passer cela, sans évoquer son erreur. Preuve en est que les surclassements en First sont d’ores-et-déjà disponible.

Par ailleurs, les billets sont ticketés et les cartes bancaires prélevées.

Conclusion.

Ces billets sont des erreurs, ils ne devraient pas exister. Mais l’erreur est humaine et parfois, les compagnies commercialisent des billets à un tarif indécent.

Avec un gain de plus de 22 000 Avios et 360 TP au tarif payé, le CPM est à 2 cts EUR. 

Espérer voler à bord d’un B772 American Airlines rétrofité en Business pour partir en week-end au tarif de l’Economy ? C’est aussi cela la beauté de ce mistake fare.

Que l’on ne s’y trompe pas, il est possible de voir British Airways annuler ces dossiers de réservation et rembourser ses clients. Du moins, jusqu’au mois de septembre, période à laquelle il sera plus difficile – voir impossible – de sortir les clients restants.

Au final, si ce cas de figure se présente, il n’y aura plus que les yeux pour pleurer et voir ses euros revenir crédités sur les cartes bancaires.

C’est le jeu.

Parfois on y gagne, parfois on y perd.

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire