Non classé

[PROGRAMME DE FIDELITE] Asiana – Zoom sur le programme Asiana Club – PART #I

OZ_6
Publié par Tyler Birth

La recherche du programme de fidélité idéal est toujours une longue quête incertaine et ne peut en aucun cas permettre de trouver pleine satisfaction. Du moins pas pour tout le monde car un programme de fidélité est complexe et donne lieu à des avantages divers, il n’en existe aucun qui siéra à tous les voyageurs.

Quoi qu’il en soit il existe une constante lorsqu’on étudie un programme de fidélité aérien, les critères sont toujours les mêmes. C’est pourquoi pour ce « FFP » comme pour les suivants, nous procéderons à une analyse en quatre parties :

  • L’acquisition de statut
  • Les ratios d’accumulation de miles

Puis plus tard :

  • La chart d’utilisation des miles
  • Les disponibilités award

Les statuts Asiana Club

Le programme d’Asiana Airlines est composé de pas moins de 5 seuils de statuts différents.

OZ_1

On s’aperçoit cependant assez vite que seuls 2 statuts entrent vraiment en ligne de compte.

La carte Silver

OZ_2

Passons rapidement dessus, surtout pour signaler que c’est par ce métal qu’accueille Asiana Airlines les nouveaux arrivants dans son giron. Ce dénominatif n’offre comme seul et unique avantage celui de pouvoir accumuler des miles chez Asiana ainsi que les compagnies Star Alliance et ses autres partenaires aériens, hôtels et voitures de location.

La validité des miles chez Asiana est de 10 ans, ce qui est non négligeable !

Le statut Gold

OZ_3

Les choses sérieuses commencent avec ce premier palier.

Chose assez surprenant : Asiana a choisi des matériaux précieux pour ses seuils de statuts. Commencer avec le Silver est assez rare, poursuivre avec le Gold paraît également étonnant en tant que statut élite de premier niveau.

En effet, ce statut Gold chez OZ n’est équivalent qu’à un statut Silver chez Star Alliance.

Pour obtenir ce statut, il faut accumuler 20 000 miles en volant à bord d’avions Star Alliance ou 30 vols Asiana Airlines sur un période… de 24 mois ! Cette longue période d’accumulation, couplée au fait que ces 24 mois commencent à l’inscription du client – par opposition au 1er janvier chez d’autres compagnies – est fort intéressant.

Une fois acquis, le statut est valable pendant 24 mois à partir du lendemain du jour de l’acquisition de statut.

Les bénéfices de ce statut sont classiques aux statuts de premier niveau partout ailleurs : comptoir Business à l’enregistrement, embarquement prioritaire, bagages livrés prioritairement.

Trois autres bénéfices intéressants sont à prendre en compte :

  • Le bonus de miles pour ces passagers est de 5% – ce qui en fait un des bonus les plus bas jamais rencontré pour un passager élite ;
  • Le « coupon de discount miles » : ce coupon permet au choix de réduire le montant nécessaire de miles lors de l’achat d’un billet award ou bien de bénéficier d’une remise de 50% des miles nécessaires pour un upgrade sur un vol Asiana Airlines.
  • Deux accès salon : valables uniquement lors de vols Asiana Airlines, l’éventuel accompagnant du passager Gold peut également en profiter.

Le Statut Diamond

OZ_4

Nous sommes maintenant dans le vif du sujet avec ce statut Diamond, qui chez Asiana Airlines rime avec le statut Star Alliance Gold.

Pour obtenir ce sésame, il faut réunir la somme de 40 000 miles à bord d’avion Star Alliance. La période de qualification est la même que pour le statut Gold : 24 mois. Même chose également au niveau de la conservation du statut qui est est de 24 mois dès l’acquisition de celui-ci.

Le bénéfice le plus important de ce statut est bien sûr l’accès aux salons Star Alliance pour le passager et pour son accompagnant.

En bénéfices annexes :

  • Les membres Diamond obtiennent un bonus de 10% de miles en plus. Là encore ce bonus est extrêmement faible comparé aux autres programmes. Pour mémoire Air France offre par exemple 75% de bonus aux membres intermédiaire de statut Gold similaire. Chez American Airlines, ce même bonus est de 100% !
  • Comme pour les membres Gold, les membres Diamond du Asiana Club reçoivent un coupon de réduction miles. Il permet au choix une réduction de 10 000 miles sur un billet award (le double des membres Gold) ou une réduction de 50% des miles nécessaires pour un upgrade sur un vol Asiana Airlines (même ratio qu’en Gold).

Pour les membres Diamond, la validité des miles est de 12 ans !

Le Statut Diamond Plus

OZ_5

Ce statut fait parti des « super-statut » que l’on trouve chez certaines compagnies (comme le Gold Guest List de British Airways par exemple). Il apporte assez peu d’avantage par rapport au statut Diamond.

Il est toutefois intéressant de noter que ce statut s’acquière après la modique somme de 100 000 miles. Ce seuil paraît – à juste titre – colossal, mais il faut avoir en tête que c’est ce même montant qui est demandé aux membres du programme de Lufthansa « Miles and More » pour avoir le statut Senator – c’est à dire l’équivalent chez Asiana Airlines du statut Diamond qui lui ne demande que 40 000 miles … en 24 mois !

En bénéfice additionnel : le bonus de miles est de 15%, soit là encore un chiffre vraiment faible. Les coupons de miles et la validité du capital de miles sont inchangés.

Le statut Platinum

OZ_6

Le cinquième et dernier seuil de ce Asiana Club est le Platinum.

C’est un peu un « super-statut-bonus ». Il s’obtient après 1 000 000 de miles Star Alliance ou 1 000 vols Asiana Airline. Sa validité est à vie – et est donc similaire au Platinum à vie de compagnies comme Air France, British Airways ou encore United Airlines.

Le bonus de miles est porté à 20% pour ces « happy few » !

L’accumulation de miles

Le deuxième grand chapitre de l’analyse d’un programme de fidélité concerne le barème d’accumulation des miles. Il permet d’évaluer la générosité de la compagnie aérienne – assimilable à une banque. Attention : un barème d’acquisition généreux n’est pas forcément synonyme de bon programme car vous pouvez être riche en volume de miles mais que ceux-ci soit inutiles si le prix demandé en redemption est trop important – mais nous verrons ça plus loin.

L’accumulation de miles se réparti généralement en 3 catégories : les miles obtenus dans la compagnie d’émission de la carte, les miles obtenus chez les compagnies partenaires, les miles obtenus dans d’autres domaines (notamment hôtels).

OZ_7

Le programme d’Asiana est plutôt généreux en terme d’accumulation comme l’indique leur charte qui classe les gains en fonction de la classe de voyage.

OZ_8

Commençons en classe Economy.

OZ_12

Les classes L, X et N sont les seules à ne pas cumuler de miles. Comme souvent, ce sont des classes spéciales, liées aux billets award par exemple.

En classe Economy, on a donc un barème de rémunération qui s’échelonne à partir de 70% de la distance parcourue, et jusqu’à 100%.

Premier exemple : cet aller-retour Seoul (ICN) – Pékin (PEK) en classe V est facturé 273€

OZ_9

C’est donc 70% de la distance qui seront accumulés. Pour connaître la distance parcouru par ce vol, il faut se rendre sur la page ad hoc du site d’Asiana Club qui indique 568 miles (par segment) soit 1 136 miles au total.

 

OZ_10

 

Autre exemple, ce Seoul (ICN) – Hong Kong (HKG) en classe E facturé 415€.

OZ_11

 

La classe E rémunérant à 100%, c’est donc 2 590 miles qui seront engrangés une fois l’aller-retour effectué.

En Business à présent.

OZ_13

 

Le taux de rémunération est relativement décevant avec seulement 100% pour les tarifs promotionnels. Pour gagner davantage, il faut monter en classe C, D, Z et bien sûr J. Mais à des tarifs plus élevés.

Prenons en exemple cet aller-retour Los Angeles (LAX) – Seoul (ICN) dont la distance est de 11 946 miles.

En classe U elle sera facturée plus de 3 600€.

 

OZ_14

Le tarif monte à plus de 4 400€ en classe Z.

OZ_15

Et enfin plus de 6 700€ en classe J.

OZ_16

Attention, ces tarifs sont des exemples qui permettent uniquement d’illustrer les classes de voyage. Le calcul habituel du CPM n’aurait ici aucun sens puisque nous ne cherchons pas un tarif intéressant mais uniquement à montrer le barème de rémunération.

Il est en effet possible de trouver un très bon tarif qui appliqué à un barème radin donnera un CPM élevé ou inversement un tarif moins abordable mais très rémunérateur chez un FFP généreux – induisant alors un CPM faible et attractif.

Le tableau d’Asiana semble assez peu intéressant surtout dans les classes avant. Avec 100% d’accumulation dans la quasi-totalité des classes de voyage en Economy, le programme y est un peu plus généreux.

Et chez les partenaires aériens ?

Star Alliance étant la plus grande alliance aérienne, il est impossible d’en proposer ici l’exhaustivité en matière de barème d’accumulation.

Les compagnies peu intéressantes en terme de cumul.

Chez Lufthansa

C’est un peu la douche froide car les classes de voyage les plus basses ne génèrent aucun mile ! C’est le cas des L, K ou encore P qui est le tarif Business Promo !

OZ_17

 Chez United

OZ_18

On a là un barème correct avec des rémunérations entre 25% et 100% en classe Economy et entre 100% et 125% en Business. En revanche 150% en First est assez mesquin.

Chez Air Canada

OZ_21

Sur les routes internationales, le barème est assez généreux avec un plancher de 50% en Economy. En revanche, la classe L sur les routes domestiques ne rapportent rien, à l’image des Basic Air France.

La Premium Economy et la Business Promo à seulement 100% sont décevantes.

Chez Turkish Airlines

 

OZ_19

Le barème s’échelonne comme souvent de 25% – dans la classe Economy la plus restrictive – à 100% en Y. Là encore, 100% dans la classe Business Promo J est un peu mesquin…

Les compagnies pour lesquelles il est intéressant de cumuler.

Il sera ici surtout question des classes « avant » car elles sont rémunérées à plus de 100% par miles parcourus.

Chez Air China

OZ_20

L’accumulation est entre 25% et 100% en Economy. Avec 150% en Business et 200% en First, les classes avant sont intéressantes.

Chez Air India

OZ_22

Avec 100% d’accumulation en classe Economy éligible, le barème tient la route – encore faut-il que ces tarifs soient raisonnables.

En revanche avec 125% de plancher de rémunération en Business, cela est très intéressant !

Chez Avianca

OZ_23

La compagnie nationale colombienne est offline en France. Mais si un tarif intéressant est trouvé en Business, le barème de 125% est là encore très avantageux !

Chez Eva Air

OZ_24

La compagnie taïwanaise est également généreuse en Business avec un minimum de 125%. La rémunération de 100% dans leur classe Premium « Elite » est en revanche une petite déception.

Chez Singapore Airlines

OZ_25

Même chose que les compagnies précédentes, 125% en Business est correct. En revanche 200% en classe R qui est la classe réservée aux passagers Suites n’est pas à la hauteur du prix du billet…

Chez Thai Airways

OZ_26

Là encore 125% en Business est intéressant, 150% en First beaucoup moins. La classe W est doublement intrigante car il s’agit de la classe économique très basse : 100% sur le domestique c’est très bien, rien sur l’international, c’est dommage !

Conclusion

Voilà pour un rapide coup d’œil sur les barèmes d’accumulation du Asiana Club. Difficile d’être pleinement exhaustif mais la tendance que l’on peut retenir de ce programme Star Alliance sur le plan de l’accumulation, c’est qu’il n’est pas très généreux sur les tarifs promotionnels en classe Economy.

Sur les compagnies asiatiques, 125% en Business est intéressant. Les bonus de 5% en Gold – à 15%en Diamond Plus – offrent un coup de pouce malheureusement négligeable.

Pour pouvoir juger pleinement de la qualité de ce programme de fidélité, il faut le comparer avec le coût des billets award. Les rémunérations sont plutôt faibles mais le Asiana Club peut se montrer intéressant si les tarifs des billets primes ne sont pas trop élevés.

Rendez-vous prochainement pour la suite de cette analyse du programme de fidélité de la compagnie coréenne.

A suivre…

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire