Programme de fidélité

[PROGRAMME DE FIDELITE] Pourquoi je n’écrirai plus sur le programme de fidélité AccorHotels !

Accor1
Publié par Tyler Birth

La nouvelle est tombée hier : le programme de fidélité du groupe hôtelier français AccorHotels va prochainement changer. Réputé pour sa capacité à fournir – très – aisément un statut, le programme Le Club « évolue et se modernise » à compter du 1er janvier 2017. Si le terme d’évolution est bien commode pour masquer de bien tristes modifications, c’est la méthode de cumul des points de fidélité qui est ici au cœur de cette refonte de ce programme de fidélité.

Accor1

Une nouvelle méthode d’obtention du statut.

Particularité s’il en est une du programme Le Club AccorHotels : tous les points accumulés, qu’ils soient bonus, liés à une offre promotionnelle, un accélérateur ou bien encore à un transfert depuis un autre programme (aérien par exemple), comptent pour l’obtention d’un statut.

Accor n’entend pas changer immédiatement ce mode de calcul puisque jusqu’au 31 décembre 2016, celle-ci demeure.

Il faut se rendre à l’évidence, obtenir un statut chez Accor était jusqu’à ce jour, d’une facilité déconcertante. En multipliant les offres promotionnelles et les accélérateurs ces deux dernières années, le nombre de clients encartés Gold ou Platinum devait faire pâlir les gestionnaires du programme.

Mais avec l’arrivée de Sébastien Bazin à la tête du groupe hôtelier français en 2013, les choses se devaient de changer. N’oublions pas que les membres du Club des Actionnaires ont été rétrogradé au rang de membre Gold depuis le 3 juin 2015.

Le Club AccorHotels met fin à compter du 1er janvier 2017 à cette multiplicité de points conduisant à l’obtention d’un statut en introduisant le concept – déjà répandu partout ailleurs – de points statuts.

En effet, à partir de cette date, il conviendra de cumuler un certain nombre de points statuts afin d’obtenir le statut correspond. Accor ne prendra désormais plus ne considération les points gagnés par l’intermédiaire du statut, d’une offre promotionnelle de points, d’un accélérateur ou d’un transfert depuis un autre programme.

Pour gagner des points statuts il faudrait donc :

  • Séjourner dans un hôtel participant au programme ;
  • Dépenser dans un hôtel (room service, bar, restaurant) participant au programme ;
  • Louer des espaces de réunion (dans le cadre de l’offre « Meeting Planner« ).

Accor4

Les autres points obtenus seront des points Rewards permettant de s’acquitter, à titre d’exemple, d’une nuitée dans l’une des propriétés du groupe.

Accor Le Club dévoile son barème d’obtention des points à compter du 1er janvier 2017.

Accor5

Avec la règle de base du « pour 10 EUR dépensés obtenez 25 points Accor Le Club » ne vaut que pour les hôtels du groupe français hors propriétés Adagio, Adagio Access, ibis et ibis Styles pour lesquelles un autre barème prévaut, comme répertorié ci-dessus.

Le nombre de points Rewards accordé va varier, quant à lui, non seulement en fonction de la propriété participante mais également du statut accordé au membre du programme de fidélité (Classic, Silver, Gold ou Platinum). Un membre Platinum pourra gagner jusqu’à 44 points Rewards pour 10 EUR dépensés dont 25 points statuts pour 10 EUR dépensés.

accor11

Bien entendu, le nombre de points attribué est calculé sur la base du montant hors taxes. Ici, le Pullman Bangkok Hotel G est facturé, demain, à 95 EUR hors taxes la nuitée. Il sera ainsi possible d’accumuler à compter du 1er janvier 2017 418 points Rewards dont 237 points dévolus à l’obtention d’un statut.

Mais Accor Le Club revoit également sa grille statutaire.

Accor6

Ainsi, s’il était nécessaire d’accumuler 2 500 points pour un statut Silver, 10 000 points pour un statut Gold et 25 000 points pour un statut Platinumtous types de points confondus, il faudra désormais obtenir :

  • 2 000 points Statuts pour un Silver (ou 10 nuits) ;
  • 7 000 points Statuts pour un Gold (ou 30 nuits) ;
  • 14 000 points Statuts pour un Platinum (ou 60 nuits).

 Ce qui reviendrait à dépenser :

  • 800 EUR pour obtenir un statut Silver ;
  • 2 800 EUR pour obtenir un statut Gold ;
  • 5 600 EUR pour un statut Platinum.

Un tarif exorbitant qu’il n’est aujourd’hui pas nécessaire de dépenser, malgré un nombre de points nécessaires plus important, en raison notamment des nombreuses offres promotionnelles et multiplicateurs.

La durée du statut.

Actuellement, le statut AccorHotels Le Club se renouvelle sur une période de 12 mois glissants.

Accor7

Comme indiqué dans l’exemple ci-dessous, le statut supérieur nouvellement obtenu était valable 12 mois à compter de ce passage au statut supérieur.

  • Statut Silver en avril 2015.
  • Statut Gold en mai 2016.
  • Statut Gold conservé jusqu’en mai 2016 soit 12 mois.

Le programme AccorHotels Le Club annonce : tout statut supérieur obtenu en 2016 sera valable jusqu’au 31 décembre 2017.

Accor3

Ainsi et à titre d’exemple.

  • Statut Silver en mars 2016.
  • Statut Gold en avril 2016.
  • Statut Gold conservé jusqu’au 31 décembre 2017 soit 21 mois.

Accor8

Accor Le Club précise que, à partir de 2017, en accédant au statut supérieur à deux reprises dans la même année, le statut obtenu sera automatiquement prolongé jusqu’à la fin de l’année suivante. Une « révolution » qu’il demeure pourtant inutile de mettre en avant eu égard à la concurrence.

Accor9

  • Statut Silver en janvier 2017.
  • Statut Gold en juin 2017.
  • Statut Platinum en septembre 2017.
  • Statut Platinum obtenu jusqu’en décembre 2018 soit 15 mois et non plus 12 mois glissants proposés aujourd’hui.

Quant au soft landing ? Si certains analystes voient dans les informations proposées par un Accor un début de réponse, je ne préfère pas m’avancer sur une telle hypothèse de mon côté.

Conclusion.

Les statuts deviennent plus difficiles à obtenir désormais chez AccorHotels Le Club.

Loin de profiter de ce durcissement des règles d’attribution pour améliorer les avantages à prendre part de l’élite du programme, la chaîne hôtelière française n’envisage visiblement aucune amélioration de son programme qui demeure … un mauvais programme.

Mais un mauvais programme très utile qui permettait aux titulaires de statuts Gold ou Platinum de tenter des status match auprès d’autres chaînes hôtelières.

Finalement, à part les tarifs de certains hôtels ibis de seconde zone, pourquoi s’intéresser encore à AccorHotels ?

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

10 Commentaire

  • Merci pour ces informations qui me confortent dans ma décision de laisser ces hôtels de côté. Passé Platinum en quelques mois grâce à de belles promotions, le service qui en a découlé depuis fut catastrophique et je vois les contacter car depuis septembre tous les points crédités sont incorrects.

  • Merci pour ce topo détaillé , effectivement chaque année apporte son lot de régressions en tous genres ,il reste à éspérer que le Statut Gold lié au club des actionnaires ne sera pas remis en question , personnellement il m’a à ce jour toujours permis d’être surclassé et j’ai également toujours pu bénéficier d’un Early Check-in ou late Check-out , je recommande également de faire les réservations en passant par un site de cashback (Type radins ou Fun-c) qui permet d’accumuler une remise supplémentaire comprise entre 6 et 12% suivant le type de chaîne et la période de l’année, il ne m’est ainsi pas rare de pouvoir obtenir une réduction d’environ 20% par rapport au tarif normal : Ex ma dernière résa Novotel : -5% Pivilège membre – 7% carte Gold (en points) -8% cashback Radins.com Total -20% ce qui rend le tarif imbattable par rapport à Hotels.com etc

  • Merci pour ces précisions que j’avais entrevues dans les communications d’Accor Hotels, étant Silver.

    Effectivement, on ne va pas se mentir, ce langage marketing qui vise à vendre des régressions en les intitulant « évolutions et modernisation » a de quoi énerver sérieusement.

    Certes LCAH n’est pas le meilleur programme du monde, mais il permet tout de même de bonnes économies sur les dépenses hôtelières comme le dit Pascal grâce aux 10% du Club cumulables avec les 15% pour les nouveaux utilisateurs du site eBuyClub par exemple (Novotel, Mercure, mais pas Pullman ou Sofitel) ou les 13,5% en période Promo de Poulpeo ou 12% chez iGraal (Sofitel, Pullman, Sebel, McGallery…). Bref, le groupe a su tirer profit de ces sites de cashback pour booster son volume de réservations et il suffit d’être malin pour ne pas payer le « vrai tarif ». D’autres réductions sont encore possibles avec les 2000 pts = 40€.

    Faites le calcul, mais sur un Novotel/Mercure, on atteint au bout de 8 nuit une réduction de plus de 27% !

    Je rejoins Julien sur la qualité de certains hôtels, il y a parfois des abus (Novotel Cairns pour ne citer que celui-ci) ou des hôtels qui facturent davantage que ce qui était convenu sur la réservation (pratiquement tous en Amérique du Sud) mais il y a quand même des perles (Novotel Darwin Atrium) ou de grands hôtels très abordables (Sofitel Sydney Wentworth), qui pourrait penser qu’avec toutes les réductions on pourrait avoir une chambre pour 130€ dans un Sofitel ? Ne penser qu’aux Ibis de seconde zone quand se présente la marque Accor Hotels est assez partial.

    LCAH n’est pas le meilleur programme, mais il offre tout de même une palette de possibilités pour améliorer le séjour (late check-out notamment) qui coûtent parfois le prix d’une autre nuit! Les boissons offertes sont souvent oubliées, mais les points toujours crédités rapidement et c’est surtout une fierté de pouvoir séjourner dans une chaîne Française à 20 000km de Paris.

    J’étais assez énervé de voir les points se dissocier et les 12 mois glissants disparaître à terme, mais il faut reconnaître que malgré le marketing insultant, la période de transition sera longue et finalement assez honnête.

  • Est ce que seul le statut est amené à régresser si l’on n’atteint pas les conditions requises sur l’année 2017 ou les points cumuler également ?

    J’ai pu constater que je suis passé de gold à silver le mois dernier….pensez vous que c’est lié à la mise en place plus rapide que prévu du nouveau réglement ?

    • Vous êtes passé de Gold à Silver le mois dernier parce que, jusqu’à la fin de l’année, le statut se calcule selon les points accumulés sur les 12 derniers mois glissants. A partir du 1er janvier, le statut sera calculé sur la base d’une année calendaire.

Publier un Commentaire