Programme de fidélité

[PROGRAMME DE FIDÉLITÉ] Singapore Airlines : recherche PPS désespérément !

mail.google.com
Publié par Tyler Birth

Nous accueillons cette semaine sur le blog notre nouveau contributeur. Bernard H nous fera vivre son actualité #AvGeek enrichissante à l’occasion de ses voyages à travers le monde. Bernard partagera avec nous ses connaissances sur les programmes de fidélité des compagnies aériennes et ses astuces apporteront de belles valeurs ajoutées tout au long de ses articles.

Singapore Airlines : recherche PPS désespérément !

Toujours dans l’optique de voyager à bord des meilleures Première Classe au monde, mon choix s’est dernièrement porté sur le porte-drapeau singapourien.

L’excellente qualité de service, les Singapore Girls, une flotte d’avions récente et sa capacité constante à innover ont fait et font encore la réputation de Singapore Airlines. C’est sans surprise qu’elle est régulièrement en tête des meilleures compagnies aériennes au monde.

2mail.google.com

Et quitte à voler fréquemment avec eux, autant en profiter pour accéder au statut de fidélité le plus exclusif de la compagnie : le PPS Club.

Alors que les programmes de fidélité étaient encore à leurs balbutiements, Singapore Airlines a créé au début des années 1990 conjointement avec la Hongkongaise Cathay Pacific et sa voisine Malaysia Airlines le programme «Passages» destiné à fidéliser leurs clients voyageant en Business Class et en First Class.

A

Fin des années 1990, c’est la scission et Singapore Airlines créé son propre programme KrisFlyer conjointement à son rattachement à la Star Alliance. Deux niveaux de statut sont créés (Silver & Gold) qui peuvent être atteints en cumulant suffisamment de miles quelle que soit la classe de voyage.

B

Et pour remercier sa clientèle haute contribution, Singapore Airlines  invente le Priority Passenger Service ou PPS Club.

CEn 2007, Singapore Airlines change les conditions d’accès aux statuts PPS Club et elle est la première à introduire le système de revenue-based.

DEt enfin, autre particularité du programme KrisFlyer, le « Your Choice Always Counts » ou le « double dip », où le passager Singapore Airlines a la possibilité de créditer ses miles de voyage sur un autre programme de fidélité de son choix au sein de la Star Alliance (Miles & More, Miles & Smiles, UA MilegePlus, ou autre…) ou non (Virgin Atlantic, Flying Club) tout en cumulant les PPS Values sur le programme KrisFlyer.

Pour ma part, ce système m’a permis d’être Gold chez Turkish Airlines et PPS chez Singapore Airlines.

Au niveau des avantages, ils peuvent se résumer aux suivants :

EEn août 2014, j’ai donc décidé de relever le challenge PPS Club. Et le moyen le plus rapide de cumuler les PPS Values est de voyager en First Class. N’étant pas basé dans la région asiatique, il était évident qu’il fallait que je me rende ou transite par Singapour. Pour un supplément n’excédant pas en général 10% du billet Paris-Singapour-Paris, il est possible de rejoindre Hong Kong, autre ville qui me fascine par son dynamisme et sa course à l’innovation.

Pour ce voyage effectué en août de l’année dernière, j’ai pu cumuler les PPS Values suivants pour un billet émis auprès d’une agence de voyage.

GEt en fin d’année 2014,  pour un billet acheté sur le site internet de la compagnie.

HSoit un cumul à fin 2014 de 17.045 PPS Values. Le calcul des PPS Values s’effectuant sur douze mois consécutifs, il ne restait plus que 7.955 PPS Values à cumuler avant fin juillet 2015.

Pour le voyage en juillet dernier, le billet a cette fois été émis par Singapore Airlines France. L’itinéraire est à un segment près identique : Paris CDG – Hong Kong via Singapour. Quant au montant du billet émis en tarif A, il est approximativement le même que celui payé l’année dernière. Même si l’euro s’est affaibli face aux devises étrangères, je devrais normalement cumuler approximativement le même nombre de PPS Values et devenir membre PPS après le vol Singapour – Hong Kong.

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant le nombre de PPS Values crédités pour ce voyage.

JJ’avais lu différents posts sur le forum de discussion sqtalk qui regroupe diverses informations sur la compagnie singapourienne, dont notamment le calcul obscur des PPS Values supposés être déterminés à partir de la valeur du billet et convertis en Dollar de Singapour au cours du jour. Et ce que je craignais s’est donc confirmé. Même si je m’attendais à une certaine décote, il faut admettre que la baisse est plutôt brutale.

Si je prenais en compte les PPS Values cumulés l’année dernière, j’aurais dû être membre PPS après mon arrivée à Hong Kong. Or, même après avoir effectué le vol retour sur Singapour, je n’ai toujours pas accédé au statut exclusif avec un cumul qui effleure le seuil demandé à 24.195 PPS Values.

Alors que je comptais constituer une réserve report confortable pour la prochaine période de cumul, celle-ci s’est réduite comme une peau de chagrin.

Cependant,  une chose est sûre et le doute n’est désormais plus permis : je serai PPS. Mais la question est : quand ? La situation est extrêmement frustrante car le statut est à portée de main et je commence sérieusement à m’impatienter.

Mais avant de rentrer sur Paris, j’ai effectué un déplacement au Cambodge à bord de la filiale régionale Silk Air en Business Class. Les PPS Values rapportés sont cette fois-ci plus conformes à la valeur du billet d’avion et ont contribué à un accès rapide au seuil demandé.

LLe supplice ne s’arrête pas là. Dès le lendemain du vol Singapour – Siem Reap, les miles ont bien été crédités sur mon compte KrisFlyer. Mais la colonne PPS Value $S a affiché la mention « Processing » durant les quatre jours qu’a duré mon séjour au Cambodge.

Dimanche, veille de mon retour sur Paris, les PPS Values ont enfin été crédités et le cumul s’est élevé à 25.044 PPS Values. Sauf que le statut tant convoité n’est mentionné nulle part. Je suis toujours Krisflyer Basic. C’est à n’y rien comprendre. Est-ce là une des subtilités cachées du programme qui m’auraient échappé ? Peut-être que la validation n’est pas automatique et qu’elle doit être confirmée par un responsable ?

img

La délivrance viendra le lendemain. Mon compte KrisFlyer affiche enfin la mention PPS Club.

19810166710_60b21747a9

Le résiduel de 44 PPS values est passé aux oubliettes et une nouvelle période de cumul a commencé. Je dois à nouveau cumuler 25.000 PPS Values avant fin juillet 2016 si je souhaite renouveler le statut. Les vols retour Siem Reap – Singapour puis Singapour – Paris CDG apporteront une avance certes, mais moins confortable que ce que j’avais prévu.

MMO

img1

Conclusion.

Le statut nouvellement acquis apporte-t-il une vraie différence ? Sur le vol Siem Reap – Singapour, une attention toute particulière a été apportée par les agents au sol et le chef d’escale. A bord, l’hôtesse s’est d’abord adressée à moi pour la commande du repas chaud au choix avant de prendre celle des autres passagers.

Sur le vol Singapour – Paris CDG, je n’ai pas remarqué de différence notable à bord vu que je voyageais déjà en Suites Class et que la qualité de service y est déjà élevée. Par contre, je regrette une absence de service personnalisé au sol digne de ce nom, de surcroît dans le hub de la compagnie. Le fait que je voyage en Suites ET que je sois titulaire d’un statut PPS n’y ont rien fait.

Quitte à profiter de mon statut si durement acquis, autant continuer à voler sur Singapore Airlines. Donc pourquoi ne pas renouveler pour une seconde année.  Le service à bord y est tellement excellent qu’on aurait tort de s’en priver et peut-être aurai-je droit à des attentions ou privilèges particuliers dont seule la compagnie a le secret.

3mail.google.com

Avant de relever le challenge PPS, je ne pensais pas que la compagnie comptait rendre l’accès à son club exclusif aussi ardu. Sur le papier, tout est clair et simple mais la réalité est toute autre. Si Singapore Airlines est connue pour la très haute qualité de service qui lui vaut régulièrement et à juste titre des prix et des récompenses, elle est aussi connue pour ne jamais brader ses produits haute contribution pour ainsi offrir un service impeccable dans une atmosphère de coton à ses passagers First, Business et PPS. Elle n’opère que très peu de surclassements, même pour les PPS et n’est pas très généreuse quand il s’agit de répondre aux réclamations des passagers.

En adoptant le système de revenue-based et non de miles comme la majorité des compagnies aériennes, Singapore Airlines s’enorgueillit de son engagement à offrir un  niveau de service et une attention que seule l’appartenance à un club exclusif peut apporter, avec une pléiade de privilèges qui rend le voyage plus confortable, personnalisé et agréable.

Mais le calcul peu clair des PPS Values n’est-il pas une façon de rendre l’accès à ce club plus sélectif et réservé aux plus méritants ?

Bernard H.

url]

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

4 Commentaire

  • Très bon article permettant de bien comprendre les règles du FFP SQ qui se mérite en effet. Seul problème de SQ est sa position géographique quant aux vols vers l’ amérique du nord…mais je crois que le changement sera en marche après réception de l a350

    • Merci pour avoir lu mon article.
      Il est vrai que SIA a perdu du terrain sur le marché nord-américain depuis le retrait des A340-500: un vol quotidien vers JFK via FRA, un vol quotidien vers LAX, alors que ces deux villes étaient reliées par trois vols quotidiens. SFO est toujours en bi-quotidien et IAH via DME cinq fois par semaine.
      L’arrivée de l’A350ULR va effectivement réaffirmer la présence de la compagnie sur les USA.

Publier un Commentaire