Bonnes affaires

Un nouvel outil pour simplifier le calcul de ses miles !

30K0
Publié par Tyler Birth

Pour la plupart des voyageurs, acheter un billet d’avion ne se limite pas à trouver le meilleur tarif aux meilleures dates.

Le choix de la compagnie aérienne fait partie intégrante des recherches afin de profiter d’une escale, d’un type avion, d’une compagnie ou d’une alliance plutôt que d’autres.

Si beaucoup de voyageurs passent le plus souvent par le site internet de leur compagnie de prédilection, la grande majorité utilise les services des agences de voyage en ligne (OTA).

Dans le premier cas, la compagnie aérienne présente parfois le nombre de miles qui sera accumulé en tenant compte des classes de voyage et de réservation. C’est par exemple le cas d’Air France où il est possible de savoir dès la réservation que ce CDG-LAX permettra de gagner 2 282 à 14 140 miles (aller-retour).

AF1

Principal défaut dans ce cas précis : le bonus de statut induit n’est pas indiqué. Celui-ci devient alors difficile à calculer car il ne se base pas sur le même taux d’accumulation en fonction de la classe de réservation.

Le problème est encore plus complexe sur les sites de réservation en ligne (OTA) où l’information de la classe de réservation est rarement connue.

Un nouvel outil.

Nouveauté : un plug-in sur Google permet d’afficher instantanément les miles qui seront gagnés par les différents billets qui sont proposés dans le moteur de recherche.

Son nom : 30K.

Pour le moment il ne prend en compte que six agences en ligne – dont la majorité est peu utilisée en France : Orbitz, Travelocity, CheapTicketsHotwire, et Wotif. Peu parlant pour la plupart des voyageurs francophones.

Mais ces sites s’avèrent en fait tous être des acquisitions ou des filiales du géant Expedia : sans doute une aubaine pour la start-up qui a du coup fait d’une pierre six coups.

30K0

Le plug-in est téléchargeable sur le Chrome Web Store et nécessite une adresse gmail.

30K1

Après une petite minute d’installation, le plug-in apparaît en haut à droite de l’explorateur.

30K4

A l’usage.

Une fois ajoutée à l’explorateur internet, l’application 30K Frequent Flyer Miles se révèle fort utile.

Démonstration avec Expedia, le site le plus connu du public français.

30K9

On constate dans la page dédiée aux résultats qu’une nouvelle donnée a fait son apparition : en plus d’afficher les horaires et les tarifs, on peut dorénavant voir le nombre de miles qui seront gagnés pour chaque billet – y compris les bonus de classe et de statut !

Avec la méthode de calcul classique il faudrait, pour chaque billet, faire le calcul soit-même en utilisant les données propres à chaque compagnie et chaque programme de fidélité. Ici tout est directement incorporé dans la page de résultat.

Par défaut 30K y montre le nombre de miles accumulés sur le programme de fidélité de la compagnie aérienne qui commercialise le vol.

30K23

Mais il est possible d’affiner ces résultats en personnalisant son profil. Pour ce faire il faut créer un compte – ou s’enregistrer via Facebook pour se faciliter la vie.

Ensuite, il suffit d’indiquer les programmes dont on est membre ainsi que le niveau de statut de fidélité.

30K5

30K6

Le site ne propose qu’un nombre restreint de programmes sur la page principale mais il est tout à fait possible d’en rajouter manuellement en un clic.

Il est possible de mettre autant de programme que l’on souhaite – sans même d’ailleurs en être réellement membre car cela permet de connaître le gain de miles chez d’autres FFP et pourquoi pas découvrir de nouvelles opportunités plus attrayantes !

30K28

Les compteurs sont tous à 0 mais il est facile de connecter tous ses programmes afin d’afficher ses palmarès dans le menu déroulant.

Sinon pour éviter de divulguer ses informations personnelles, on peut insérer les données manuellement et donc rester anonyme – cela revient au même mais est moins réactif.

30K27

Trois exemples concrets.

Pour présenter de manière exhaustive le plug-in 30K nous prendrons le banal exemple d’un vol CDG-LAX en classe Economy.

1. oneworld.

Ce routing fait passer par Londres. 30K permet de montrer très clairement la différence de miles/Avios qui sont cumulés entre le programme AAdvantage sans statut et BAEC avec statut Gold (Emerald). Le deuxième permet un gain significativement supérieur grâce au bonus de statut.

output_nVO23D

Avoir inséré des informations de miles et tier points permet de connaître les gains potentiels réels.

30K25_2

2. Star Alliance.

Toujours CDG-LAX avec des compagnies Star Alliance pour lesquelles deux FFP ont été enregistrés : United MileagePlus sans statut et Turkish Miles and Smiles avec statut Elite (Star Gold).

output_c8n9fI

Dans ce cas de figure on voit qu’il vaudrait mieux cumuler chez Turkish chez qui le gain est supérieur.

L’outil étonne par sa performance car il parvient également à calculer, pour United, les différents critères de gain : miles award, miles statut, segments, et dollars dépensés dans le cadre du revenue-based.

3. SkyTeam.

On passe ensuite chez SkyTeam où les FFP enregistrés sont Alitalia avec statut Ulisse (Elite) et Flying Blue niveau Platinum (Elite Plus).

output_EJlbGk

Ce qui est criant dans l’exemple ci-dessus, c’est que Alitalia permet un gain supérieur à Air France malgré le bonus Platinum ! La raison ? Le taux d’accumulation des classes les plus basses cumule à 50% chez MilleMiglia contre seulement 25% chez Flying Blue

Alitalia.

30K17

Flying Blue.30K18

Une situation incongrue n’est-ce pas ? Donnez-nous votre avis sur la question.

Bien d’autres exemples possibles.

Tout a été pensé y compris les cas de figure les plus rares comme ce vol Icelandair qui permet d’accumuler des miles Alaska Airlines MileagePlan.

30K20

En tout, 30K affirme proposer les résultats de plus de 65 programmes de fidélité de compagnies aériennes !

Conclusion.

30K est une bonne surprise.

Elle simplifie drastiquement le processus de calcul de gain de miles et permet une vision globale des gains. De plus après des tests sur quelques routing, les calculs se sont avérés juste. En revanche des faiblesses de développement ont été constatées lorsque plus de trois FFP sont disponibles pour un routing : l’application a du mal à faire tous les calculs en même temps.

Côté utilisateur, attention également à l’appât du gain. Les programmes de fidélité sont surtout utiles lorsque l’on n’éparpille pas les miles sur plusieurs programmes : il toujours faut penser long terme car gagner 15 000 miles ici est parfois plus intéressant qu’en gagner 20 000 ailleurs.

Dernier point : si l’accumulation de miles répond presque toujours au même calcul d’une compagnie à l’autre, leur valeur à l’utilisation diffère. Mais la start-up 30K qui n’en est encore qu’à ses débuts affirme que ce type d’outil sera développé à l’avenir afin d’accompagner les clients durant tout le processus de décision.

30K29

Ce plug-in s’avère donc fort utile, et il est bien difficile de s’en passer une fois la période d’essai de 30 jours achevée.

Pour continuer d’en profiter au-delà, le tarif est de 20 EUR par an.

Ce n’est finalement pas si cher payé compte tenu de l’aide précieuse qu’il apporte !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

3 Commentaire

Publier un Commentaire