Programme de fidélité

Y’a t-il un comptable chez Flying Blue ?

Publié par Tyler Birth

Les promotions de Flying Blue ont cela d’incroyable qu’elles permettent de se poser systématiquement cette question devenue rhétorique.

En effet, tout porte à croire que dans les bureaux du premier programme de fidélité d’Europe les calculatrices demeurent les grandes absentes des commandes de fournitures.

Ce trait d’humour – et il en faut – permet surtout de masquer la frustration qui résulte de devoir dépenser toujours plus de miles si durement accumulés pour espérer pouvoir s’offrir un billet prime aux frais de la Princesse, ou presque.

FB4

Les primes promotionnelles.

Pour mémoire, il existe plusieurs catégories de primes chez Flying Blue.

ff

Le nombre de miles demandé par le programme de fidélité dépend de la catégorie du billet prime sélectionné. Pour simplifier la compréhension de ces rédemptions, on retrouve ainsi :

  • La Prime Classic où le nombre de miles requis est calculé en fonction de la cabine de voyage et de la zone géographique de la destination ;
  • La Prime Promo où le nombre de miles nécessaire peut être jusqu’à 50% inférieur au nombre de miles requis pour une Prime Classic ;
  • La Prime de surclassement qui permet de modifier sa classe de voyage moyennant une dépense en miles et un réajustement tarifaire en fonction de la classe de réservation du billet initial.
  • La Prime Flex qui est, comme son nom l’indique, flexible avec une modification et une annulation rendues possibles sans frais.

Il y a quelques jours, le programme de fidélité des compagnies Aircalin, Air France, HOP!, Kenya Airways, KLM, TAROM et Transavia publiait sa liste des destinations concernées par sa promotion du mois d’août 2016 pour des voyages entre le 1er octobre et le 30 novembre 2016.

FB5

La liste est accessible en cliquant ici. Flying Blue promet une économie sur le montant de miles entre 20% et 50% par rapport aux miles demandés pour une Prime Classic.

L’Europe.

Sur l’Europe, Flying Blue solde 13 destinations avec des réductions de 20% à 40% et facturées entre 10 200 et 20 000 miles aller-retour. Aucune destination n’est proposée soldée en cabine Affaires.

FB6

L’Amérique du Nord.

On retrouve ici 7 destinations où le montant en miles est réduit. Seule Vancouver bénéficie d’un discount de 50% en Business.

FB7

L’Amérique du Sud.

Trois destinations en Amérique du Sud : Lima, Sao Paulo et San José. Pas de Business tarif réduit mais Lima est proposée dès 105 000 miles aller-retour en cabine Premium Economy.

FB8

Caraïbes et Océan Indien.

Ici, 10 offres promotionnelles en tout : 4 à bord d’appareils KLM et 6 à bord d’avions Air France. S’envoler pour Saint-Martin en Airbus A340 en Premium Economy vous en coûtera la modique somme de 90 000 miles aller-retour réduction de 25% comprise.

FB9 FB10

L’Asie.

11 destinations asiatiques, avec des réductions comprises entre 25 et 50% du montant en miles habituellement demandé pour une Prime Classic. L’offre est éclectique et l’on retrouve aussi bien du produit Economy que Premium Economy et Business

FB11 FB12

Cumuler pour pouvoir dépenser.

Pour se permettre de dépenser la coquette somme de 120 000 miles Flying Blue pour un voyage entre Paris et Osaka en Premium Economy, le montant accumulé au préalable doit être un minimum intéressant.

Regardons de plus près les miles accumulés en cabine Business, pour un membre Flying Blue Ivory, vers trois destinations du réseau Skyteam. Pour plus de simplicité, les miles gagnés sont calculés par l’outil 30K dont nous vous parlions précédemment.

Paris – Nairobi.

L’aller-retour, au tarif promotionnel, en classe Affaires, permettra de faire gagner aux clients encartés (statut Ivory) 14 096 miles.

FB1

Paris – New York.

L’aller-retour, au tarif promotionnel, en classe Affaires, offrira 11 738 miles aux clients Ivory du programme de fidélité Flying Blue.

FB2

Paris – Shanghai.

L’aller-retour, au tarif promotionnel, en classe Affaires, permettra aux membres Ivory du programme de fidélité d’accumuler 14 484 miles.

FB3

Pour un peu moins de 7 000 EUR rondement dépensés, le client obtiendra 40 315 miles.

Encore un petit effort, le Gold Flying Blue et son bonus associé ne sont qu’à 60 000 miles – statut.

Exit donc Osaka en Premium et les vacances au Japon, je vous suggère de plutôt vous offrir un Paris – Bonaire en Economy … au tarif soldé, bien entendu.

bonaire

Conclusion.

S’il y a une chose qu’il n’est pas possible de reprocher à Flying Blue, c’est bien de ne pas avoir de disponibilité.

Les Primes Promo permettent d’alléger la facture, c’est certain. Mais s’offrir un billet prime, à moins d’être perpétuellement dans un avion aux couleurs de l’alliance SkyTeam, devient impossible et le programme de fidélité européen le sait bien.

Vu le ratio actuel (3 billets Business achetés pour un 1 billet Economy « offert ») imaginez le nombre d’aller – retour entre Paris et New York en Economy pour espérer s’offrir ne serait-ce qu’un Orly – Bordeaux, soldé.

Finalement, peut-être serait-il bon de penser à réduire les disponibilités mais de permettre à certains voyageurs d’en profiter !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire