Actualité Programme de fidélité

Renouveler ou ne pas renouveler le PPS de Singapore Airlines ?

pps3
Publié par Bernard H.

Contributeur récent, Bernard nous fera vivre son actualité #AvGeek enrichissante à l’occasion de ses voyages à travers le monde. Bernard partagera en outre avec nous ses connaissances sur les programmes de fidélité des compagnies aériennes et ses astuces apporteront de belles valeurs ajoutées tout au long de ses articles.

Renouveler ou ne pas renouveler le PPS de Singapore Airlines ?

Singapore Airlines : l’une des compagnies aériennes les plus primées au monde grâce à son service à bord dont tout le monde parle et facilement reconnaissable grâce à la figure la plus emblématique qu’est la Singapore Girl.

img_0315

J’ai beaucoup voyagé sur les lignes de la compagnie singapourienne durant ces trois dernières années, essentiellement en Suites et First Class. Et j’ai pu, grâce à ces vols, atteindre un des statuts les plus exclusifs du programme de fidélité KrisFlyer : le Priority Passenger Service (PPS).

pps

En tant que membre PPS, nous sommes assurés d’un service Business pour soi-même et pour un invité qu’on voyage en Premium Economy ou en Economy (enregistrement, salons, embarquement, bagage prioritaire, liste d’attente), d’une franchise bagage supplémentaire et d’un bonus de miles.

Sauf que tous ces bénéfices font bien sur le papier mais en réalité ils ne sont pas si intéressants que je le croyais.

Partir à la conquête du statut PPS implique que l’on doive impérativement voyager sur les avions de la compagnie ou sur ceux de sa filiale régionale Silk Air. Les vols en code-share sont totalement exclus du cumul des PPS Values, valeur de référence.

Nous sommes alors limités au seul réseau constitué d’une centaine de destinations de Singapore Airlines et Silk Air. Certes, on voyage à bord d’une des meilleures compagnies mais il faut avouer que l’horizon des possibilités de voyage est un peu restreint si l’on ne réside pas dans la région. Durant les trois dernières années où j’ai cumulé les PPS Values, j’ai effectué du long-courrier entre l’Europe et Singapour, traversé le Pacifique, profité des droits de cinquième liberté en Atlantique et suis parti au bout du monde vers l’Océanie. Le temps est maintenant venu de choisir la compagnie en fonction de la destination et non plus le contraire.

Autre raison : je n’ai pratiquement voyagé qu’en Suites/First ou en Business, seules classes de voyage éligibles au cumul des PPS Values. Etre PPS promet d’avoir un niveau de service à bord élevé et attentionné, service dont on bénéficie déjà en tant que passager First/Suites ou Business : aucune valeur ajoutée de ce côté-là.

Dans ce cas, autant voyager en classe Economy ou Premium Economy et ainsi être traité comme un passager privilégié avec un embarquement prioritaire et être servi le premier pendant le repas ? Non : les PPS Values ne se cumulent que dans les classes dites haute contribution.

Au hub de Singapour, la compagnie propose à sa clientèle deux types de lounge. D’abord, le Silver Kris Lounge ouvert aux passagers munis d’un billet Suites, First, Business Class et aux membres PPS voyageant en classe Economy et Premium (Business Lounge pour les PPS et First Lounge pour les PPS Solitaire). Si vous n’êtes que KrisFlyer/Star Alliance Gold, vous serez invités au KrisFlyer Lounge, salon bien moins fourni en restauration et, gros point négatif, le lieu est dépourvu de toilettes et de douches.

Revenons plus en détail sur le Silver Kris Lounge de Singapour. Ce qui sont supposés être les meilleurs salons de la compagnie (puisque Singapore Airlines est dans son propre hub) se révèlent parfois être de vraies déceptions. En fin de soirée où se concentre la grande majorité des vols long-courriers, les salons peuvent devenir inconfortables. Il faut chercher où s’asseoir, jouer des coudes pour pouvoir de servir au buffet, attendre devant les cabines de douche au nombre évidemment insuffisant. Et enfin on râle parce que trop de personnes sont connectées en même temps empêchant par conséquent de disposer d’un débit internet wifi satisfaisant. L’aéroport de Changi étant très bien conçu au niveau des services, il est alors préférable d’attendre en zone publique où les espaces de relaxation et de repos sont nombreux et tout aussi confortables.

Autre bénéfice PPS : le Reserve Value, une sorte de rollover qui permet de voir les PPS Values obtenus au-delà du seuil d’acquisition se recréditer sur le compteur de la période de référence suivante. Sauf que le Reserve Value n’est destiné qu’aux membres PPS ayant renouvelé au moins une fois le statut.

En effet, avant de passer au statut PPS, tout adhérent est obligatoirement membre KrisFlyer Basic. De ce point de vue, il ressemble à n’importe quel programme de fidélité standard. Une fois que vous aurez dépensé plus de 25.000 SGD en billets First et Business sur la première période de 12 mois, vous êtes qualifié PPS. Mais attention, à moins de cela, même à quelques PPS Values près, aucune faveur ne sera accordée. Il faut le dépasser et quand c’est le cas, le supplément est mis à la poubelle. Donc si vous arrivez à 26.000PPS Values après un seul vol, les 1.000 values excédentaires sont perdus. Car vous n’étiez pas PPS quand vous avez cumulé ces fameux 26.000PPS Values.

A la première année en tant que membre PPS, l’heureux passager fidèle reçoit deux étiquettes bagage accompagnées d’un étui en simili cuir. Et à chaque renouvellement, Singapore Airlines offrait un cadeau exclusif comme un porte-passeport en cuir d’une marque de luxe. Aujourd’hui, la compagnie offre des bons d’achat valables pour un article qui figure dans le catalogue duty-free de la compagnie. Selon la région du monde où on réside, la valeur totale des bons varie de 180 SGD à 280 SGD, soit environ 1% de la somme totale dépensée pour atteindre le seuil demandé. Certains trouveront ce geste appréciable, d’autres estimeront que c’est fort peu payer la fidélité à la compagnie.

pps2

PPS Connect est un service qui permet d’être joint par téléphone portable pour toute assistance. Il suffit d’envoyer un SMS et un coordinateur PPS vous rappelle dans la minute qui suit. Service intéressant mais qui peut se révéler un peu cher quand on est à l’étranger et que l’on doive payer le roaming.

A part quelques améliorations, peut-on y ajouter quelques avantages pour garder ou attirer des clients haute contribution ? Des bons de surclassement ? A savoir que d’autres compagnies s’y sont déjà engagées.

Lufthansa Miles & More en offre deux pour toute prolongation du statut Senator, six pour celle du HON Circle.

img_0317

Marco Polo Club Diamond offre au-delà de 1.600 Club points quatre bons de surclassement, tout comme l’Executive Club Gold de British Airways et les majors américaines. Dépenser autant de dollars en classes « haute contribution » ne mériterait-il pas un telle attention ?

img_0318

Marco Polo Diamond

img_0319

Bon de surclassement British Airways Executive Club – Gold

Conclusion.

Voici pourquoi il y a peu de chances que je renouvelle mon statut PPS pour une troisième année.

Un statut chèrement payé en échange d’avantages basiques et standards que l’on retrouve finalement sur d’autres compagnies membres de Star Alliance ou même oneworld. Un déséquilibre certain entre des conditions d’accès strictes et rigoureuses et une considération du passager qui peut être acquise auprès d’autres compagnies pour des miles ou des dépenses moins élevés.

Cela ne signifie pas pour autant que je ne voyagerai plus sur Singapore Airlines. Le niveau d’excellence est tel que l’on aurait tort de s’en priver. Car finalement, Singapore Airlines n’a nul besoin du programme PPS pour fidéliser sa clientèle, KrisFlyer remplissant amplement son rôle pour récompenser le passager.

Bernard H. 

A propos de l'auteur

Bernard H.

Publier un Commentaire