Reportages

[REPORTAGE] Le 212 Orly Ouest – Le salon OpenSkies et British Airways

DSC07164
Publié par Tyler Birth

Le 4 juillet 2015, OpenSkies ouvrait son premier salon à l’aéroport de Paris Orly, Terminal Ouest, Hall 3.

La compagnie aérienne opère jusqu’à trois vols quotidiens entre Paris et New York, aéroports de JFK et de Newark, en Boeing 757-200.  La flotte d’OpenSkies est composée de trois appareils de ce type et est dans l’attente de quatre Boeing 767-300 dont le premier sera intégré cet été.

Les Boeing 757 de la compagnie peuvent accueillir jusqu’à 20 passagers en Biz Bed (classe Affaires) et les Boeing 767 pourront recevoir, quant à eux, jusqu’à 24 passagers. Seuls les voyageurs Affaires ou les membres du British Airways Executive Club et titulaires d’un statut Gold ou Silver ont un accès au salon – et partenaires oneworld, pour les membres Sapphire et Emerald.

British Airways opère également ses quatre vols quotidiens au départ d’Orly depuis le Terminal Ouest, Hall 3. Les passagers à destination de Londres disposent ainsi également d’un accès à ce salon.

Le salon 212 Orly – nom donné en l’honneur de l’indicatif téléphonique desservant Manhattan – est situé après le passage des contrôles de sûreté (PIF). Si l’autre salon de l’aéroport, tenu par Air France, est situé à l’étage, le salon OpenSkies est quant à lui situé en sous sol.

Le salon est ouvert de 6h30 à 20h, tous les jours.

L’entrée du lounge est discrète.

DSC07164

La compagnie aérienne a souhaité un salon dans l’esprit loft new-yorkais tant pour le choix du mobilier que dans son design. La conception de celui-ci a été confiée à l’agence NWA – Nelson Wilmotte. L’ambiance y est agréable et la lumière tamisée.

IMG_0360[1]

Le salon est de taille modeste et il peut accueillir jusqu’à 54 passagers. De nombreux espaces, privatifs, sont prévus pour que les passagers puissent s’installer confortablement.

IMG_0362[1]

IMG_0363[1]

IMG_0366[1]

Une offre de presse – essentiellement des mensuels, orientés lifestyle comme IDEAT ou The Good Life – est disponible dès l’entrée dans le salon, en dessous du tableau d’affichage des vols.

IMG_0389[1]

Si la presse est offerte aux passagers, des ouvrages portant sur New York et l’aérien sont également consultables, sur place. Une maquette du Concorde trône en bonne place : une belle page de l’histoire de British Airways.

IMG_0382[1]

L’offre de restauration est adaptée selon l’heure de la journée.

IMG_0374

Le petit-déjeuner est consistant malgré l’absence d’offre chaude. On y retrouve des viennoiseries et différents pains, des gâteaux et madeleines, des céréales, salade de fruits, yaourts et un plateau de fromages.

IMG_0377[1]

IMG_0376[1]

IMG_0380[1]

Une machine propose des boissons chaudes mais il y a également des boissons froides (non alcoolisées) disponibles.

IMG_0381[1]

Les alcools forts.

IMG_0378[1]

Un vin blanc est laissé à discrétion des passagers mais, sur demande, du champagne peut être servi : un  très bon Billecart – Salmon.

IMG_0387[1]

Pour les toilettes, il faudra se rendre à l’extérieur du salon. En revanche, de multiples prises situées au niveau des tables basses (y compris USB) sont prévues pour permettre aux voyageurs d’Affaires de rester connecté.

IMG_0373[1]

Le gros point fort de ce salon : sa vue sur le tarmac … sous des avions Skyteam cependant 😉 !

IMG_0367

Conclusion.

Le salon est de taille modeste. Il est cependant tout à fait concevable pour la compagnie aérienne de pouvoir accueillir tous ses passagers ainsi que ceux des compagnies partenaires. En effet, aux dires du personnel, la capacité maximale n’est que très rarement atteinte.

Il propose en revanche des prestations d’un très bon niveau et OpenSkies – mais aussi British Airways – disposent enfin d’un salon qualitatif, à la différence du salon Iberia VIP Lounge qui accueillait les passagers précédemment.

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire