Reportages

[REPORTAGE] Prenez les commandes d’un Boeing 737-800 NG avec Flight Sensations !

20
Publié par Tyler Birth

À moins d’une heure de Paris, dans le nord-ouest de la capitale, le simulateur de vol Flight Sensations permet aux passionnés d’avion de prendre en main les commandes d’un véritable Boeing 737-800 NG. Ce simulateur, qui est donc la reproduction fidèle du cockpit Boeing, est à ce jour le seul d’Île-de-France à reproduire les sensations réelles d’un avion de ligne.

Tout se passe au sol, à l’intérieur de cette boîte métallique, elle-même logée au milieu du hangar d’avions de l’aérodrome de Pontoise-Cormeilles en Vexin.

1

Le briefing pré-vol dépendra des acquis du client, il peut même être inexistant pour le passionné qui sait déjà piloter.

2

3

Une fois à bord, le commandant de bord s’installe à gauche et le copilote à droite.

4

Assis, l’effet est saisissant et surtout … impressionnant. Dorénavant, une fois le manche en main, la responsabilité qui incombe au pilote de l’aéronef – ainsi que la confiance de plus de 150 passagers fictifs – prend tout son sens.

5

L’ordinateur de bord, ou FMS, est entièrement programmable. Si celui-ci demande un savoir-faire bien spécifique, il permet néanmoins d’accroître significativement les sensations de pilotage, mais surtout le réalisme des manoeuvres de décollage et d’attérissage.

6

Mais le plus important reste les deux écrans principaux : PFD (Primary Flight Display) et ND (Navigation Display). On s’y croirait.

7

Ce sera un décollage en piste 25R à l’aéroport international de Hong Kong Chek Lap Kok. Le beau temps n’est qu’illusion car les turbulences sont annoncées fortes ainsi que la présence de nombreux cumulonimbus. Un vrai bonheur de pouvoir simuler ce type de météo plutôt que de la subir en vrai !

8

Avant le décollage, ne pas oublier d’effectuer toutes les check-lists avec l’allumage de toutes les lumières et les très importantes consignes de ceintures de sécurité et de « no smoking« .

9

Une fois en l’air, le plan de vol prévoit un tour de piste simple mais dans la nasse des nuages convectifs propres à cette région du monde. Autrement dit : ce sera sportif !

10

Les commandes de vol sont fidèlement reproduites. Ici la console centrale avec manette de gaz, volets et spoilers.

11

Le tour de piste s’effectue ensuite malgré les nombreuses pannes simulées que l’instructeur nous fera subir : gel des sondes pitot, panne des packs de batteries, arrêt moteur, rafales de vent de travers … il est possible de reproduire n’importe quelle panne réelle sur ce simulateur – heureusement sans risque !

12

L’instructeur, assis derrière, gère la console du même nom et qui permet de créer toutes les conditions voulues. Choix de l’aéroport et la piste de départ, de la masse de l’appareil, la météo, les différentes pannes, … Mais gare au pilote trop téméraire car l’instructeur ne manque pas de malice pour vous pousser dans vos limites de pilotage !

13

Pour aider la conduite de l’aéronef, le simulateur permet également d’activer le pilote automatique. Ce dernier peut nuire à l’expérience de pilotage à proprement parlé mais permet d’apporter du réalisme – et surtout de soulager le pilote en herbe lors de phases de vol critiques : montée, virage, descente. Ici le CMD est activé !

14

Pour désengager les auto-manettes, il faut cliquer sur les deux petits boutons des manettes de gaz. Facile : c’est écrit dessus !

15

Hong Kong est situé dans un environnement montagneux dans lequel il est assez dangereux d’évoluer. Une chance ici : le radar « terrain » fonctionne parfaitement et permet de visualiser le relief environnant. Il est d’ailleurs fortement déconseillé de tourner à gauche ici.

16

Panne des indications de vitesse et fortes rafales de vents auront eu raison de l’approche sur Hong Kong qui sera complètement ratée. Mais l’atterrissage en lui-même est sauvé, preuve si il en fallait une qu’un Boeing 737 NG est un appareil qui réagit extrêmement bien aux ordre du pilote. L’inertie et la réactivité de l’avion permettront de rattraper la catastrophe qui s’annonçait et de poser l’avion en tout sécurité – qui l’eut crû !

17

18

19

Il sera heureusement possible de se remettre de toutes ces émotions en effectuant un vol au-dessus de la belle Cité des Anges : Los Angeles. Cette fois-ci dans des conditions de vol plus calmes permettant de profiter du paysage, vraiment fidèlement reproduit.

20

Au delà du jeux que peut représenter une telle expérience, Flight Sensation est en outre un simulateur qu’utilise le Centre de Traitement de la Peur de l’Avion () et que j’avais eu le plaisir de vous présenter. Ce simulateur permet également à des élèves pilotes de maintenir leurs connaissances ou de préparer les épreuves de sélection en compagnie aérienne à moindre coûts et avec l’aide des instructeurs de qualité dont dispose le centre.

 

Informations pratiques.

Le simulateur se situe à moins d’une heure de Paris. Le plus simple est de partir de la gare Saint-Lazare jusqu’à la gare de Boissy-L’Aillerie qui se situe à quelques minutes en voiture de l’aérodrome.

Le lieu est superbe par beau temps car ce petit terrain d’aviation sert de repli au Bourget lorsque celui-ci est saturé.

Capture d’écran 2015-06-15 à 01.07.48

Au niveau tarif . Celui-ci est dégressif en fonction du temps que vous passez dans le simulateur. La gamme de tarifs s’échelonne de 170 EUR les 20minsoit 8,5 EUR la minute – à 400 EUR les 120minsoit 3,3 EUR la minute.

Capture d’écran 2015-06-15 à 01.10.43

A titre d’exemple – mais cela peut fortement varier selon les envies qui sont exprimées : en 120min ce sont jusqu’à 5 tours de pistes qu’il est possible d’effectuer. Au regard de la fatigue physique et mentale qui en résulte, c’est amplement suffisant !

En parallèle de ces formules grand public, des forfaits de plus longue durée sont possibles pour les élèves pilotes.

Conclusion.

Que cela soit entre amis ou en famille, le simulateur articulé Flight Sensations permet de passer un moment vraiment agréable. Même les plus grands voyageurs ont souvent des difficulté à accéder au cockpit d’un avion de ligne – en raison des problématiques croissantes de sûreté. À Pontoise, l’équipe de Flight Sensations vous traite en hôte et c’est bien vous qui êtes aux commandes du Boeing 737. Un régal dont il faut profiter au moins une fois.

Mais attention, il est facile d’y devenir accroc !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

  • Extra !!! Ca donne vraiment envie ! J’avais fait du simulateur à Paris, mais la cabine n’était pas aussi complète et ne reproduisait pas les sensations… j’ai hâte de tester, pourriez-vous donner l’adresse du site web svp ?

Publier un Commentaire