Reportages

[REPORTAGE] Qatar Airways – First – CAI/DOH – Airbus A330

50
Publié par Tyler Birth

Introduction
Qatar Airways – First – CAI/DOH – A330
Qatar Airways Al Mourjan Lounge – Hamad International
Qatar Airways – Business – DOH/BKK – A380
Hotel Pullman Phuket Arcadia Naithon Beach – Ocean Grand
Thaï Airways – Business – HKT/BKK – Boeing 777-200
Conrad Bangkok – King bedroom Executive Level
Air France – Business – BKK/CDG – Boeing 777-300ER – COI
Alitalia – Business – CDG/FCO – A318
________________________________________________________

Qatar Airways
QR1304 – Airbus A330
Le Caire (CAI) / Doha (DOH)
Cabine First – Siège 3K
Mercredi 8 avril 2015

La compagnie Qatar Airways commercialise ses vols entre l’aéroport du Caire et celui de Doha en First. Opérés en Airbus A330-200 ou en Boeing 777, bi-classes, la cabine Business est absente de ce vol remplacée par un produit régional First, avec les avantages que cela comporte. Ainsi, le cumul des points de fidélité se fait sur le barème de cette classe de voyage et la prestation proposée par la Compagnie est de même nature. En théorie.

Le départ du vol est annoncé à 13H. L’embarquement est appelé à 12H pour les passagers Economy et à 12H15 pour les passagers First. L’embarquement se déroule au large et un bus est réservé aux passagers premium qui seront les derniers à embarquer.

1

Notre appareil est un Airbus A330-200, immatriculé A7-ACI. Agé de neuf ans, il est entré en service au sein de la compagnie qatarie en 2006. La prise de photo sur le tarmac de l’aéroport du Caire n’est pas conseillée.

2

L’accueil à bord est sympathique et je redécouvre cette cabine configurée en regional First. Je suis pris en charge par une hôtesse francophone d’origine marocaine. Elle s’adressera immédiatement à moi en français. La cabine, aux tons chaleureux, revêt néanmoins un charme désuet. Quatre rangées de six sièges, en 2-2-2, composent cette cabine pouvant accueillir jusqu’à 24 passagers First. Des oreillers sont disposés sur les sièges dès l’embarquement.

3

4

5

9

Le pitch est généreux.

30

Le système de divertissement chargé sur les IFE de la compagnie aérienne est le système Oryx entertainment. Il est utilisable au sol.

22

8

La télécommande du siège. Elle permet de moduler les différentes positions traditionnelles du fauteuil qui dispose également d’une fonction massage.

94

L’hôtesse francophone affectée à ma rangée me propose une boisson d’accueil. Ce sera du champagne. Ce vol, bien qu’opéré en regional First propose les mêmes avantages qu’un produit traditionnel. Je m’attends, en conséquence, aux prestations First.

7

Un oshibori chaud est ensuite emmené aux passagers. Il est disposé sur une réglette en bois laqué noir. Il est en outre parfumé.

6

Une sélection de presse internationale est également proposée aux passagers premium de ce vol.

11

Les hôtesses ont à coeur l’hospitalité arabe et invitent les voyageurs, conformément au protocole, à goûter au café arabe et aux dattes sucrées. Le café, très léger, n’est pas sucré. Ce manque est néanmoins compensé par une datte à l’excès de sucre avéré.

12

Les boucles de la ceinture de sécurité arborent l’Oryx, symbole officiel de Qatar Airways.

98

Les magazines Oryx de la compagnie sont également disponibles dans la pochette située en face du passager.

119

Le commandant de bord prend la parole et annonce un départ imminent. Le temps de vol estimé pour rejoindre Doha est de 3H.

14

L’Airbus A330-200 quitte son point de stationnement et repousse à l’heure.

13

La prise de commande du déjeuner est effectuée par les hôtesses au sol pendant le roulage.

15

19

Qatar Airways, comme de nombreuses compagnies ces derniers mois, a changé récemment sa vidéo présentant les consignes de sécurité. Sans explication sur la raison, les consignes de sécurité seront présentées à l’ancienne pendant le roulage par l’équipage, sans qu’elles ne soient diffusées sur les IFE.

120

La cabine se prépare au décollage et un moodlighting bleuté est activé.

20

25

Roulage.

27

28

L’appareil s’insère en piste de décollage.

31

Nous quittons le Caire, à l’heure, à destination de Doha.

32

33

34

36

Les menus sont présentés dans un porte documents en cuir noir.

37

First class Menu.  Déjeuner.

16

Business class … Wine & Beverage Menu. En effet, depuis peu, Qatar Airways a modifié son offre liquide à bord de ses vols opérés en regional First. Ainsi, si les autres avantages sont conservés – points de fidélité, offre solide, … – la carte des boissons proposées est celle de la Business et non plus celle de la First. Ainsi, à titre d’exemple, le Krug disparaît pour laisser place au Billecart-Salmon brut.

38

La préparation du service est en cours au galley.

40

41

Le casque anti-bruit, de bonne qualité, est présenté sous blister permettant d’attester de sa stérilisation et de son reconditionnement après son utilisation antérieure.

42

43

46

Le système Oryx Entertainment est disponible en plusieurs langues dont l’anglais, l’allemand, l’espagnol, l’italien ou le français par exemple.

44

La télécommande, d’ancienne génération, permettant de faire fonctionner l’IFE est également utilisable en tant que téléphone satellite.

95

96

Le système de divertissement est intuitif et facile d’accès. Films, jeux et musiques composent, entre autre, son chargement plutôt complet.

45

Le service débute par une mise en bouche. Celle-ci est apportée en même temps qu’une flûte vide, le service des boissons se fait au siège du passager.

47

Mise en bouche.
Poulet cajun épicé et salade de poivron et de mangue.

48

Champagne.
Billecart-Salmon Brut.

49

50

La mise en bouche est fraiche et les morceaux de poulet sont très bons. Le mariage des poivrons et de la mangue est audacieux mais correct au goût.

Ensuite, le déjeuner est annoncé et débute par le dressage de la table. Les hôtesses Qatar Airways dressent l’ensemble sans l’assistance ni de chariot ni de trolley mais au plateau, passager par passager.

52

53

55

Les couverts, un assortiment de pains et son assiette, salière, poivrière et beurre sont disposés sur la tablette en amont de l’entrée.

56

Focus sur les détails.

58

57

59

Vin rouge.
Shiraz, Fox Creek, 2013, McLaren Vale, Australia.

60

Entrée.
Mezze arabes.

61

62

L’entrée est décevante et seul le hummus a trouvé preneur !

Le déjeuner se poursuit pendant que nous survolons la Mer Rouge.

64

63

Soupe.
Soupe de lentilles arabes, galette de sésame et citron.

65

66

67

La soupe est une franche réussite gustative.

Plat chaud.
Filet de boeuf grillé, jus aux herbes et aux champignons, pommes de terre lyonnaises et légumes sautés.

68

69

72

Le plat était très correct dans son ensemble mais la viande est beaucoup trop cuite à mon goût.

Vin rouge.
Assemblage Cabernet Sauvignon et Merlot, Croix de Beaucaillou, Saint-Julien, 2007, Bordeaux.

70

Plateau de fromage.
Sélection de fromages, crackers, grains de raisins et gâteau à la prune.

74

75

Dessert.
Plaisir gourmand Ladurée, pâte à choux, crème à la vanille légère, crème chantilly et framboises. 

77

Le dessert est savoureux et léger. Il reste néanmoins une pâtisserie congelée.

Mon hôtesse me propose d’accompagner cette pâtisserie avec le vin à dessert de la carte. J’accepte sa proposition.

Vin à dessert.
Sweet Gewürztraminer, domaines Schlumberger, Vendanges tardives, Cuvée Christine, 2011.

78

Très sucré, typique d’un vin à dessert.

Oshibori.

76

Les hôtesses passent ensuite afin de distribuer des bouteilles d’eau pour que les passagers désirant se reposer profitent de l’heure et demie de vol restante.

80

81

82

Le moodlighting bleuté est de nouveau activé pendant le temps de repos des passagers.

84

85

Liseuses individuelles.

86

87

Le vol est trop court pour profiter à la fois de la prestation dans son ensemble et de temps pour se reposer. J’ai tout de même pu bénéficier d’une demie-heure de repos après ce déjeuner.

88

Le siège, en position allongée. Il n’est pas full-flat et sa position toboggan peut être gênante.

90

91

La cabine est rallumée afin de préparer l’atterrissage à Doha.

92

93

Des présentoirs regroupant diverses publications hebdomadaires et mensuelles sont disposés à l’arrière de la cabine et les magazines sont laissés à libre disposition des passagers.

123

L’appareil amorce sa décente sur le Qatar.

97

Je sollicite un espresso auprès de mon hôtesse francophone. Apporté avec le sourire, elle s’excusera de devoir me le servir dans un gobelet en carton, la descente ayant été amorcée il ne lui est plus possible d’utiliser la porcelaine.

100

Si les trousses de confort ne sont pas disponibles sur ce vol, un sachet contenant un masque et une paire de chaussette est accessible sur simple demande. Par ailleurs, des brosses à dent sont à la discrétion des passagers dans les toilettes de l’appareil.

102

La cabine se prépare à l’atterrissage. L’intensité lumineuse de la cabine est réduite pour laisser de nouveau place au moodlighting.

103

105

106

108

109

110

Approche finale.

111

112

113

Atterrissage.

115

Aéroport International Hamad.

116

117

Nous atteignons notre point de stationnement, au large, à proximité d’un Airbus A340 de la compagnie aérienne qatarie.

121

Derniers regards sur la cabine avant le débarquement. L’équipage prend congé des passagers en porte.

122

Point de stationnement H5 au large.

127

124

Les passagers First sont invités à débarquer en premier. Un bus réservés aux passagers premium attend sur le tarmac afin de transporter les voyageurs jusqu’à l’entrée du terminal dédiée aux correspondances.

126

 

C’était un bon vol dans l’ensemble, c’est évident. La cabine est désuète mais n’accuse pas outre mesure les méfaits du temps. Elle reste élégante, agréable et chaleureuse. Les sièges ne sont pas full-flat et l’effet toboggan se ressent en position allongée. Le professionnalisme de l’équipage n’est pas à remettre en doute, nous sommes chez Qatar Airways.

C’est en définitive véritablement un vol Business commercialisé en First. Auparavant, le point plus que positif de ce vol était la carte des vins et champagnes : elle a disparu. Pour se consoler, il reste à se dire que le prix n’a pas été impacté par cette classe régionale et qu’il est cohérent d’obtenir la prestation pour laquelle le passager a payé.

Et le gain en Avios et Tier Points, même minime, rattaché à cette classe de voyage est toujours bon à prendre !

Le Caire reste une bonne affaire !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

3 Commentaire

Publier un Commentaire