Reportages

[REPORTAGE] Thaï Airways – Business / Royal Silk – HKT/BKK – Boeing 777-300

56
Publié par Tyler Birth

Introduction
Qatar Airways – First – CAI/DOH – A330
Qatar Airways Al Mourjan Lounge – Hamad International
Qatar Airways – Business – DOH/BKK – A380
Hotel Pullman Phuket Arcadia Naithon Beach – Ocean Grand
Thaï Airways – Business / Royal Silk – HKT/BKK – Boeing 777-300
Conrad Bangkok – King bedroom Executive Level
Air France – Business – BKK/CDG – Boeing 777-300ER – COI
Alitalia – Business – CDG/FCO – A318
________________________________________________________

Thaï Airways
TG222 – Boeing 777-300
Phuket (HKT) / Bangkok (BKK)
Cabine Business – Siège 15J
Mardi 14 avril 2015

La compagnie nationale thaïlandaise effectue sept rotations par jour entre Bangkok et Phuket, tous les jours de la semaine, toute l’année. Sur cette ligne, Thaï Airways positionne indifféremment des Airbus A330 et des Boeing 777-200 ou 777-300. Les appareils sont opérés bi-classes et il est toujours amusant de voir des appareils de type long-courrier positionnés sur cette ligne régionale.

Le vol du soir est prévu au décollage à 20H35. L’embarquement est appelé une demie-heure avant. Une file dédiée est prévue pour les passagers Business et/ou titulaires d’un statut Gold Star Alliance.

1

L’appareil est au contact.

2

Porte 9. Vol TG222 à destination de Bangkok, aéroport Suvarnabhumi.

3

L’accueil à bord de l’appareil est, au mieux, cordial. La cabine est vétuste et montre d’importants signes d’usure. Ne boudons pas notre plaisir : une véritable cabine business pour un vol d’à peine une heure est un véritable point positif.

55

48

Un coussin est d’ores et déjà disposés sur le siège.

49

41

13

Document de voyage.

16

La presse est présentée aux passagers au chariot. Elle est proposée à la fois en langues Thaï et anglaise.

5

La télécommande du siège. Bien entendu, il n’est pas full flat mais, une fois encore, pour un vol de cette durée, qui pourrait le reprocher.

6

La boisson d’accueil est proposée. Le choix se résume au traditionnel jus d’orange chimique tant apprécié en Thaïlande ou de l’eau plate. L’oshibori, froid, est très rapidement déposé ensuite.

9

10

L’embarquement se poursuit.

4

Une tablette à la fois assez large et pratique sépare les deux passagers.

12

Le siège est équipé d’une liseuse individuelle … 

35

… et d’une prise électrique internationale.

36

En outre, la télécommande permettant de le contrôle de l’IFE est présente sous l’accoudoir du siège. Néanmoins, elle ne permettra aucune action sur l’écran individuel qui restera, pendant tout le vol, positionné sur la géovision.

38

Un branchement spécifique aux casques d’écoute est disponible. Aucun casque ne sera cependant distribué.

37

Un espace de rangement central est disponible. La compagnie nationale thaïlandaise en profite pour rappeler qu’il est interdit de fumer en vol.

15

Nous repoussons, sensiblement à l’heure. Le commandant de bord prendra la parole pour confirmer un vol d’une durée d’une heure, à destination de Bangkok.

18

7

17

Les consignes de sécurité sont présentées sur les IFE individuels en cabine Business.

20

22

Elles sont présentées pendant que le roulage se poursuit en direction de la piste.

21

Insertion en piste 9.

19

Décollage. Il fait nuit noire à l’extérieur. L’appareil atteindra assez rapidement son altitude de croisière.

23

Aussitôt l’altitude de croisière atteinte, l’équipage est libéré afin de servir la prestation – chaude – sur cette ligne au temps de vol réduit. À noter cependant que les boissons seront sans alcool sur ce vol.

28

La tablette est suffisamment large, la propreté, est quant à elle, douteuse.

26

24

25

La table est ensuite installée avec, dans un premier temps, le dressage de la nappe.

27

Le menu est unique et ne sera, bien entendu, pas distribué. Le plat chaud est annoncé à l’oral et l’intégralité de la prestation est servie au plateau.

29

Les couverts sont en métal.

32

Le plat chaud

Il s’agit d’un plat de riz sauté accompagné de morceaux de poulet, de champignons et de noix de cajou. Un plat très copieux et gustativement très bon pour un vol de cette durée.

31

Le dessert

Impossible à définir. Il s’agit sans doute d’un ersatz de flan à la saveur coco. Le dessert est, par ailleurs, accompagné d’une proposition de thé ou de café.

34

Bien entendu, il sera à classer dans la liste des desserts n’ayant pas laissé un souvenir impérissable.

33

Un deuxième passage de boissons chaudes sera effectué par l’équipage avant de procéder au retrait des plateaux.

Le temps de vol se réduit de plus en plus, au fur et à mesure où nous approchons Bangkok.

40

Certains passagers en profitent pour se reposer. Ce sera le cas de mon voisin. Le siège, en position allongée, est fortement incliné. Le pitch est cependant plus que satisfaisant.

39

La cabine. Vues arrières.

44

45

46

Le commandant de bord prend de nouveau la parole pour annoncer le début de descente de l’appareil sur Bangkok.

51

L’intensité lumineuse de la cabine est de nouveau réduite pour l’occasion.

42

Nous approchons la capitale. La cabine se prépare pour l’atterrissage.

50

52

Atterrissage à l’heure à Suvarnabhumi. Thaï Airways joue ici à domicile.

53

L’appareil atteint son point de stationnement très rapidement. Il est 22H00.

54

Dernières impressions sur cette cabine vieillissante.

56

Les passagers rejoignent le terminal en bus collectif, l’appareil étant ici au large.

57

Conclusion

Il s’agissait d’un vol très correct dans son ensemble.

Si la cabine est vieillissante et montre indéniablement son âge avancé, elle reste néanmoins très confortable pour un vol d’à peine une heure. Ce qui est regrettable c’est que l’équipage n’ait fait que le stricte minimum, avec tout le professionnalisme qui peut caractériser un équipage asiatique mais avec une totale absence de sympathie.

L’offre solide est, en terme de quantité, plus que satisfaisante pour ce temps de vol. En terme de qualité, c’est en revanche discutable. L’offre liquide, réduite aux jus chimiques et aux sodas, est inacceptable en cabine premium.

Avec cependant un rapport qualité/prix indiscutable, compte tenu de la différence tarifaire entre la cabine Economy – en tarif flexible – et la cabine Business, l’hésitation disparaît.

Tyler.

Vous pouvez retrouver certains de mes vols sur le site de partage Flight-Report.com en cliquant ici.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

  • I think this is one of the most significant info for me.
    And i’m glad reading your article. But want to remark on few general things, The
    site style is wonderful, the articles is really excellent : D.
    Good job, cheers

Publier un Commentaire