Reportages

[REPORTAGE] Vaincre sa peur de l’avion : des stages « grand public » proposés par le CTPA !

B2
Publié par Tyler Birth

Nous avons eu l’occasion de découvrir le stage Prêt à décoller du Centre de Traitement de la Peur en Avion qui s’est déroulé hier dans les locaux de Flight Experience à Paris. Ce stage d’une journée, ouvert à tous, promet aux anxieux et terrorisés du transport aérien de vaincre leurs angoisses les plus terribles.

Et ça marche !

Le stage est dispensé par des professionnels de la psychologie et de l’aérien, dans plusieurs villes de France dont, entres autresParis et Marseille, Charleroi en Belgique et en Suisse. Le cabinet d’experts envisage en outre d’élargir le champ de ses compétences à Grenoble à compter du mois d’octobre 2015.

Outre le stage Prêt à décoller, plusieurs formules sont disponibles, telles que l’accompagnement en vol, des formations individuelles et des programmes spéciaux dédiés aux entreprises. Les tarifs varient en fonction de la formule sélectionnée. Le stage spécifique aux craintes en avion est facturé 430 EUR par le cabinet quelque soit le simulateur.

Toutes les informations relatives aux stages proposés sont disponibles ici.

Voyons de plus près ce que propose ce cabinet de psychologie spécialisé.

Une matinée orientée sur la psychologie

L’accueil est chaleureux dans les locaux de Flight Experience, à Paris, dans le XIIIe arrondissement.

B1

ZV

Le stage Prêt à décoller est conçu afin d’aider les auditeurs à surmonter leur peur de l’avion. Créé en 2008 par Vélina Négovanska, Docteur en Psychologie et psychologue, ce stage est né de la synthèse des différentes thérapies apportées à ses patients. Très rapidement, le docteur Négovanska a fait appel à Xavier Tytelman, spécialiste en sécurité aérienne, afin d’apporter à ses patients la réponse technique aux interrogations qu’ils étaient amenés à se poser.

Aujourd’hui, Margot, la psychologue, assure la formation matinale.

BB1

Cette matinée est passionnante pour l’auditeur, qu’il soit craintif ou non vis-à-vis du transport aérien. Ainsi, l’intervenante propose pendant plus de deux heures une réelle mise en perspective de cette angoisse de l’avion.

Comme toute phobie, la peur de l’avion fait appel à l’irrationnel, à l’imaginaire et inflige à celui qui en souffre une peur insurmontable. Pour autant, cette peur prend des formes très variées en passant de la claustrophobie à la peur des éléments extérieurs – météorologie, turbulences, … –  et de la peur du décollage à celle de la compétence des pilotes, si bien que la peur réelle de l’accident ne représente qu’une part réduite de l’ensemble.

U

Une partie de l’exposé est consacrée à l’explication scientifique de ce qui va créer la peur.

L’approche est intéressante : le cerveau est décortiqué pour fournir aux stagiaires les explications nécessaires pour appréhender son fonctionnement une fois exposé au stress. Lutter contre ses phobies n’est pas chose simple. Toutefois le stage permet, après l’explication des causes qui les génèrent, de montrer qu’il est possible de vivre avec.

u2

Enfin, la psychologue va proposer aux stagiaires un exercice pratique basé sur la respiration. Cet exercice a pour but d’apprendre aux participants la respiration optimale qui leur permettra de gérer le stress et la panique en vol.

Un après-midi dédié aux spécificités techniques

Un programme, plus technique, attend les stagiaires lors de l’après-midi. Ces précisions ont pour but de rationaliser les craintes des plus phobiques.

L’importance des chiffres

La rationalisation passe par des données chiffrées, impérativement. Elles permettent de comprendre que la peur n’est qu’illusoire. Les statistiques relatives à la sécurité aérienne parlent d’elles-même : avec plus de 3 milliards de passagers transportés au cours de 37 millions de vols en 2014, c’est plus de 99,99% des vols qui se sont déroulés sans accident mortel.

Theo1

Mais l’instructeur a bien compris que ces chiffres qui rassurent, les stagiaires les connaissent par coeur. Ils les ont parfaitement assimilé, on leur a suffisamment répété pour leur expliquer que l’avion, c’est sûr. Sauf que cela ne parvient pas à les calmer. Il faut donc aller plus loin. Expliquer pourquoi un avion, ça vole. Quoiqu’il arrive.

Les compétences de l’expert prennent ici tout leur sens.

Comment un avion vole t-il ?

XT

L’expert aéronautique va donner aux novices un vrai cours d’aéronautique. De l’aérodynamisme à la météorologie en passant par la formation en continu des pilotesla navigation, les différentes phases de vol, la révélation des secrets de certains bruits étranges. Tout est ici passé à la loupe.

La grande majorité des stagiaires n’a pas de notion de pilotage. Mettre des mots sur des ressentis abstraits permet de mieux appréhender le vol. Il ne s’agit pas de guérir un malade mais de lui expliquer les raisons qui font que sa sécurité n’est en aucun cas mise en danger.

Il n’y a toutefois pas que des novices du voyage aérien qui participent à ces stages. Des ingénieurs très spécialisés se rendent parfois à ces séances, ce qui accrédite l’aspect irrationnel de cette phobie puisque ceux-là ne craignent pas une défaillance matériel ou technique mais probablement l’enfermement, l’altitude ou encore l’inconnu.

Comprendre par les mots, rationaliser par des chiffres. Mais rien ne vaut la mise en pratique. Au cours de celle-ci le stagiaire va constater de lui-même les évolutions d’un avion de ligne du point de vue des pilotes. 

La pratique

Depuis 2011, afin de compléter cette formation théorique, le cabinet de psychologie a décidé d’enrichir son stage d’un volet pratique en s’associant, entre autre, avec le simulateur de Flight Experience.

Capture d’écran 2015-05-20 à 23.35.45

Le simulateur est constitué autour d’un cockpit de Boeing 737-800. Cet avion a la particularité d’être un des rares dont il est possible de reproduire rigoureusement le vrai cockpit. La console instructeur permet, en outre, de reproduire des environnements dégradés, permettant aux stagiaires de constater visuellement ce qui se passe dans un véritable cockpit d’avion.

Simu3

Le manche à balai que les participants utilisent lors de la séance de pilotage est le véritable manche Boeing qu’utilisent tous les pilotes à travers le monde.

SM2

La colonne centrale reproduit fidèlement les manettes de gaz, les aérofreins et les volets. À noter également que les ordinateurs de bord – FMS – sont également utilisables à 100%.

Simu1

Retrouvez toutes les informations relatives au simulateur de Flight Experience ici.

Le but de cette troisième partie est de confier les manettes aux stagiaires. Ils ont la possibilité de piloter le Boeing à la place du Commandant De Bord, sous la tutelle d’un copilote. Ce dernier est, par ailleurs, un pilote de ligne qualifié sur Boeing 737 : un gage de professionnalisme garanti !

Chacun leur tour et par groupe de quatre, les stagiaires sont confrontés à des situations normales de vol, puis des situations qu’ils considèrent comme étant à risque. C’est tout l’intérêt du stage : la machine et le pilote sont présents pour prouver – en condition absolument réelles de pilotage – que les situations dangereuses ne sont pas celles qu’ils imaginent.

ZB

Précisons que le cabinet de psychologie fait également appel aux services de Flight Sensations, situé en région parisienne, à Pontoise – Cormeilles, qui dispose d’un nouveau simulateur, cette fois-ci articulé, capable de reproduire avec exactitude les sensations réelles d’un vol, en conditions, du décollage aux turbulences.

Conclusion

Que vous soyez un voyageur fréquent anxieux ou un véritable phobique du transport aérien, ce stage est conçu pour convenir au plus grand nombre.

Un objectif affirmé ? Vous donner toutes les clefs nécessaires afin d’apprendre à gérer vos angoisses.

Arriver un matin avec la peur de l’avion, conceptualiser cette angoisse avec une psychologue professionnelle, comprendre le fonctionnement d’un avion l’après-midi et finir par poser soi-même un Boeing 737 : c’est la recette unique de ce Centre de Traitement de la Peur en Avion.

À noter, le stage Prêt à décoller est dispensé par un véritable cabinet de psychologie. Certaines complémentaires santé procèdent au remboursement partiel de cette prestation. Ouvert également à ceux qui voyagent à titre professionnel, la prise en charge du stage peut se faire par le biais de l’employeur dans le cadre du droit individuel à la formation.

De toute évidence ce stage fonctionne et pour s’en convaincre il suffit de lire les cartes postales reçues par l’équipe de la part d’anciens stagiaires qui témoignent des progrès qu’ils ont réalisés depuis leur passage au CTPA.

ZA

Alors pourquoi s’en priver ?

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

5 Commentaire

Publier un Commentaire