Actualité

[ACTU COMPAGNIE] Air France – Paris (CDG) / Wuhan (WUH) : une ligne Best & Beyond à l’heure du quick-change !

Publié par Tyler Birth

La saison estivale IATA notamment les mois de juillet et août – induit généralement un faible taux de remplissage des cabines Business, le voyageur d’affaire désertant avec plus ou moins de vigueur les classes avants. A contrario, à cette saison, les compagnies aériennes doivent généralement faire face à un accroissement de la demande en cabine Economy.

Qu’à cela ne tienne, notre compagnie nationale introduisait lors de la présentation de ses nouvelles cabines Best & Beyond son concept destiné à optimiser le remplissage de ses appareils pendant cette période à faible rendement premium : le quick-change, le but avoué étant de commercialiser d’avantage de sièges en classe Economy et ainsi augmenter son chiffre d’affaire.

QC1

Quick-change : un concept.

Ce concept n’est pas une exclusivité tricolore puisque la compagnie anglaise British Airways l’utilise également afin de palier à la diminution de sa demande en cabine Affaires sur ses Boeing 747.

Les sièges Best & Beyond sont pensés pour permettre ces modifications estivales. Air France est actuellement en phase de test dans la mesure où cette année déterminera sans doute la suite qui sera donnée à ce concept. Néanmoins, les projets pour l’été 2016 sont déjà arrêtés puisque la compagnie à l’hippocampe ailé prévoit de modifier 35 appareils en lieu et place des 17 prévus pour 2015 à cette période.

En 2015, ce sont 982 sièges Economy supplémentaires qui seront, par jour, réservables. En 2016, ce sera plus de 1300 sièges Economy supplémentaires qui seront commercialisés sans avoir à prévoir l’introduction de nouveaux appareils. Ce chiffre représente tout de même l’équivalent de 3 trois appareils long-courriers supplémentaires !

Les techniciens de la maintenance signent ces modifications apportées aux cabines en réduisant la capacité Business et en augmentant la capacité Economy en 10 heures. Une nuit : c’est ainsi le temps qu’il faut pour parvenir à une reconfiguration des cabines de trois appareils, sur une cadence de quinze jours.

Les 777-200 de la compagnie aérienne nationale passent ainsi d’une configuration de 40 sièges Business, 24 sièges Premium Economy et 216 sièges Economy à une configuration de seulement 16 sièges Business, 24 sièges Premium Economy et 276 sièges Economy.

Capture d’écran 2015-08-16 à 22.58.15

Capture d’écran 2015-08-16 à 22.57.01

Les 777-300 (77W) Air France passent quant à eux d’une configuration de 4 sièges La Première, 58 sièges Business, 28 sièges Premium Economy et 206 sièges Economy à une configuration en 4 sièges La Première, 38 sièges Business, 28 sièges Premium Economy et 252 sièges Economy.

Capture d’écran 2015-08-16 à 22.59.20

Capture d’écran 2015-08-16 à 22.58.47

De la théorie à la pratique, il est temps de voir comment le produit Best & Beyond en version quick-change fonctionne réellement.

Quick-change : un vol.

  • Du salon La Première à l’embarquement.

Ce n’est pas la première fois que le salon Air France La Première est présenté sur ce blog. En effet, lors du premier article publié sur ce blog, nous vous proposions déjà de voyager au cœur de l’exceptionnel avec Tyler Birth et ainsi découvrir ce fameux salon avant sa récente rénovation. Depuis, le salon a fait peau neuve ! Si dans cet article ce havre de paix situé en plein aéroport ne sera pas présenté de nouveau, n’hésitez pas à voir ou à revoir ces nouvelles améliorations qui contribuent à la très grande qualité du produit Air France La Première au sol.

2

Le salon est accessible pour les passagers Air France La Première bien entendu mais également pour les passagers Business voyageant à bord d’un appareil non équipé d’une cabine La Première et moyennant un droit d’accès, valable sans invité, d’un montant de 300 euros ou 40 000 miles Flying Blue. Toutes les informations utiles sur cette offre complémentaire sont disponibles ici.

1

L’offre du petit-déjeuner.

L’intégralité de la carte La Première signée Alain Ducasse est disponible à toute heure ce qui permet à un passager de profiter d’une tranche de foie gras ou de coquillettes au jambon et aux truffes dès 5:30AM. Néanmoins, la carte du petit-déjeuner n’a rien à envier à celle du déjeuner. Ainsi, les œufs sont exécutés selon l’envie à la demande et accompagnés, comme c’est ici le cas, de bacon, de saucisses et d’une assiette de charcuterie.

IMG_0088

L’offre du déjeuner et du dîner.

Si la carte comporte certains plats que l’on retrouve indifféremment de la saison, d’autres plats « signature » apparaissent pour un temps limité au menu de l’offre de restauration. J’ai eu l’occasion de découvrir avec un plaisir non dissimulé le homard accompagné d’un gratin de macaronis lors de mon passage au salon, sur les conseils des équipes du chef étoilé.

Capture d’écran 2015-08-15 à 22.10.30

Le protocole correspondant à l’offre Air France La Première au sol prévoit l’accompagnement des passagers à l’appareil sous escorte. Si l’appareil est éloigné du Terminal 2E Hall K, une berline produite sous pavillon allemand permet le transport des passagers. À noter, la flotte des véhicules La Première est actuellement renouvelée et les BMW Série 7 prochainement remplacées.

IMG_0103

  • La cabine Business.

La cabine Affaires des B777-200 Best & Beyond de la compagnie française dans leur version quick-change comporte 4 rangs. Dans leur version classique, la Business s’étend du rang 1 au rang 7 pour reprendre au rang 10 et s’achever au rang 12. En quick-change, la cabine Business débute au rang 1 pour se terminer au rang 4.

La cabine comporte donc 16 sièges.

QCA

Du rang 7 à 9 puis du rang 12 au rang 16, ce sont des sièges Economy Plus qui sont installés par la compagnie aérienne. Commercialisés en option payante ou offerts aux clients Platinum ou Club 2000, ces sièges permettent aux passagers un meilleur confort – notamment les sièges Duo latéraux – et un débarquement prioritaire. À compter du rang 19, avec le produit Premium, il n’est plus possible de déplacer les sièges.

QCB

QCC

Une paroi de séparation est installée entre la cabine Business et la cabine Economy aux sièges Plus.

Z

Seuls les appareils équipés des cabines Best & Beyond permettent cette modification temporaire de la configuration.  On retrouve ainsi sur ce produit les nouveaux sièges Business de la compagnie aérienne française – les Cirrus de Zodiac Aerospace. Air France avait positionné dans son cahier des charges sa volonté de proposer aux passagers Business des sièges surnommés  « 3F »Full flat, Full Access, Full Privacy.

Les particularités du siège « Affaires ».

ZA

Le siège en position full flat qui permet au passager de bénéficier d’un siège parfaitement allongé.

ZV

ZZZZ

L’IFE en géovision.

ZVV

La tablette.

ZZZ

Un coffre latéral  rend possible le stockage des effets personnels des passagers. Le casque anti-bruit et un miroir se trouvent également dans ce coffre individuel.

ZVI

La télécommande du siège qui permet notamment d’avancer ou d’allonger le siège Business.

ZZ

Pour le passager Business, cette configuration temporaire n’engendre aucune difficulté. Avec une cabine de taille réduite et une séparation véritable avec le reste de l’appareil, le confort ne s’en trouve pas affecté.

Le passager Economy, installé dans le première cabine, s’acquitte d’une option Siège Plus lui permettant un confort supplémentaire non négligeable ainsi qu’un débarquement prioritaire.

Le passager Premium Economy, quant à lui, se retrouve coincé entre deux cabines Economy. Le produit Premium étant un produit « supérieur », le fait d’être situé après une cabine économique pourrait être source d’insatisfaction. Air France fait grand cas de ces passagers voyageant à bord de ces appareils modifiés puisqu’un questionnaire de satisfaction est systématiquement distribué afin de relever les éventuelles remontées des passagers.

  • Les prestations en vol.

La cabine Business Best & Beyond à bord des appareils B777-200 de la compagnie francophone en version quick-change comportent 16 sièges à la place des 40 habituels. La ville de Wuhan en Chine est desservie par ce type d’appareil. Avec seulement deux sièges de plus que dans les 777-300 en configuration COI comme j’ai eu l’occasion de vous le présenter sur la ligne Bangkok / Paris récemment, je craignais un service similaire avec un seul PNC en cabine Affaires pour l’ensemble des passagers.

Le produit Business en version quick-change est réglé par son propre protocole qui prévoit, sur ce type d’appareil, deux PNC en cabine. Le service s’en trouve nettement amélioré !

Les menus sont distribués par l’équipage dès l’extinction de la consigne lumineuse. Les menus apparaissent ainsi dans leur nouvelle version, plus grands.

1

2

Mise en bouche.

Mini bol de tartare de noix de Saint-Jacques au yuzu.

5

L’entrée gourmande et sa salade de saison, julienne de betterave.

Terrine de foie gras au combava, chutney de mangue, citron vert et gingembre, dos de saumon, fèves de soja à l’huile d’olive et citron.

6

A

Les suggestions du jour sont présentées sur un menu distinct.

4

Le plat de la chef Anne-Sophie Pic. 

Les crevettes juste snackées.

8

B

La sélection du Maître fromager.

Camembert, comté.

10

Les desserts.

Le trio de desserts – mini clafoutis aux mirabelles, vérine à la fraise et la crème vanille, entremets Cara Crakine au chocolat – sorbets et glaces, salade de fruit frais.

11

La prestation du dîner était dans l’ensemble très correcte. Malgré l’incohérence entre le menu et la mise en bouche, les plats successifs de l’entrée aux desserts étaient de qualité.

Par ailleurs, Air France fait appel au talent de Paolo Basso, meilleur sommelier du monde en 2013, afin de sélectionner les vins et champagne à bord. Sur ce vol, le champagne proposé par la compagnie aérienne était produit par la maison Brice, en Blanc de Blancs. Un champagne de producteur, d’une jeune maison. Avec un vin blanc (Languedoc BlancDomaine de Cigalus 2013 ou 2014), un vin rosé (Côtes de Provence Rosé Le Caprice de Clémentine 2014) pour la saison estivale et deux vins rouges (Vallée du Rhône RougeLes Jalets Crozes-Hermitage 2012 ainsi qu’un Bordeaux RougeHaut Médoc 2009 Château Hanteillan), le choix est cohérent. Une déception sur le champagne, néanmoins.

Pendant le vol, un buffet est dressé afin de palier à l’absence de bar Business en porte 1L.

16

Par ailleurs, l’équipage passera proposer aux passagers éveillés pendant la nuit différents chocolats et biscuits.

12

Petit-déjeuner.

3

Jus de fruit, café, thé ou chocolat.

Salade de fruit frais.

Yaourt aux céréales.

13

Les plats.

Omelette aux fines herbes, mini pleurotes sautés, pommes de terre rattes au persil.

14

Viennoiseries.

15

Un petit-déjeuner qualitatif sur un vol d’un peu plus de 10H avec un plat très bien exécuté.

La prestation s’achève peu de temps avant le début de descente sur Wuhan.

Conclusion.

Il s’agit sans nul doute d’une configuration intéressante.

Intéressante pour la compagnie aérienne puisqu’elle lui permet d’adapter son offre de sièges, à la fois Business et Economy, en fonction de la demande réelle à une période de l’année où les classes avants sont moins prisées par le voyageur Affaire.

Air France améliore ainsi ses revenus puisqu’elle propose d’avantage de sièges Economy qui, une fois vendus, permettent d’augmenter les recettes du vol : ce qui reste nettement plus avantageux que de laisser un siège Business inoccupé ou d’y positionner un passager surclassé.

Pour le passager Business, les différences sont minimes. Une cabine finalement plus intime, déconnectée de l’arrière de l’appareil. Le service est rapide dans la mesure où Air France a eu l’excellente initiative, notamment sur ses Boeing 777-200 où 16 sièges Affaires sont offerts, de ne pas proposer un service COI avec un seul PNC pour l’ensemble de la cabine.

Après avoir échangé avec de nombreux membres d’équipage, les PNC sont visiblement agréablement surpris de cette configuration réussie.

Seule la disparition du bar en porte 2 est à noter, une fois encore sur les B772 de la compagnie aérienne. L’équipage pouvant prendre l’initiative de compenser cette disparition avec l’installation d’un bar de fortune, finalement très utile, le manque ne se fait pas ressentir.

En définitive, seul le passager Premium pourrait se trouver léser avec cette configuration. La prestation étant vendue comme un produit Economy supérieur, le fait de se retrouver coincé entre deux cabines Economy pourrait laisser quelques marques d’insatisfaction.

Insatisfaction très minime, changements inexistants sur le produit Business, adaptabilité et recette améliorée … c’est finalement la marque du succès pour l’hippocampe ailé !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

1 Commentaire

  • […] Contrairement à la version 40 Business que l’on retrouve actuellement sur 777-200 BEST (représentée ci-dessus), ces nouveaux avions ex-« Loisir » ne seront pas équipés en « quick change » et les 7 rangées de quatre sièges Business que comprendront la cabine seront inamovibles. Cette configuration toute particulière n’avait pas encore été utilisée par Air France puisqu’en version quick-change, les appareils étaient équipés de 16 sièges Affaires. […]

Publier un Commentaire