Reportages

[REPORTAGE] Destination Rome en Business : deux compagnies, « deux produits » !

Publié par Tyler Birth

Une destination, un produit, deux compagnies. Le but initial de ce test était d’opposer l’offre Business moyen-courrier proposée par la compagnie nationale tricolore et sa consoeur outre-Manche. Avec un produit sensiblement comparable, embarquons à destination de Rome, aéroport de Fiumicino, pour un voyage au coeur de la Business de ces deux compagnies aériennes. Plein phare sur les produits !

Air France
AF1404 – Airbus A318
Paris (CDG) / Rome (FCO)
Cabine Business – Siège 2F
Mardi 9 juin 2015

Air France propose cinq vols par jour à destination de Rome et opérés en nom propre, onze au total en incluant les vols opérés par la compagnie italienne Alitalia, membre de l’alliance Skyteam. Le produit Business moyen-courrier de Alitalia n’étant pas au niveau selon moi, nous aurons d’ailleurs l’occasion de le voir prochainement sur ce blog, il était préférable de lui substituer la nouvelle offre Air France, devant témoigner d’une montée en gamme significative.

Capture d’écran 2015-06-11 à 13.00.51

La compagnie nationale accueille, au départ de l’aéroport de Paris Charles de Gaulle, les passagers Business ou membres Elite + du programme de fidélité FlyingBlue dans l’un de ses deux salons au terminal 2F. Par ailleurs et pour ces passagers premium, Air France prévoit un accès facilité et rapide avec le SkyPriority disponible également lors de l’embarquement.

1

La cabine : siège et confort

Air France opère indifféremment en Airbus A318, A319, A320 et A321 sur cette ligne. Le mardi 9 juin 2015, le vol AF1404 était opéré en Airbus A318. Deux rangs sont dédiés à la Business ce jour. Néanmoins, la répartition de la cabine est adaptée en fonction du remplissage et la cloison amovible s’ajuste. Les sièges, appelés communément « planche à repasser » dans le jargon populaire, ne quitteront pas ces Airbus puisque la compagnie nationale a fait le choix de ne pas retrofiter ces appareils récemment rééquipés. Ces sièges n’offrent aucune inclinaison possible. Enfin, l’appui-tête n’est pas amovible.

À noter, avec cette cabine, il est impossible de neutraliser le siège central. Par ailleurs, la compagnie française a fait le choix de ne plus procéder ainsi avec sa nouvelle cabine Business rééquipant sa flotte. Le siège central est néanmoins laissé vacant pour le confort du passager premium.

38

Néanmoins, si les sièges de la nouvelle offre moyen-courrier Air France ne seront pas installés sur les Airbus A318 de la flotte, les nouveaux éléments de confort qui agrémentent ces sièges sont présents. Le coussin est d’ores et déjà disposé sur tous les sièges, dès l’embarquement.

39

Les nouvelles têtières de cuir rouge, revêtant l’inscription Business, sont disposées sur ces sièges d’ancienne génération.

40

15

Le dossier du fauteuil, en vue arrière, comporte un porte gobelet, une tablette rétractable et une pochette contenant la presse.

17

12

18

Le pitch, correspondant à l’espace dévolu aux jambes pour le confort, est identique que ce soit en cabine Business ou en cabine Economie. Peu généreux, il est susceptible d’impacter négativement le confort des passagers de grande taille.

3

Divertissements à bord

Comme en Business long courrier, un porte-revues est disposé en cabine. Néanmoins, aucun magazine n’ira rejoindre le présentoir ni avant ni pendant le vol. La presse est cependant disponible au salon, en libre service.

28

La pochette contient, quant à elle, le magazine Madame Air France, le mensuel Air France magazine, une pochette et la safety card.

32

Par ailleurs, la géolocalisation n’est pas disponible pendant le vol du fait de l’absence d’IFE ou d’écran central et le wifi est inexistant, pour le moment.

La prestation en vol

Le départ de l’aéroport de Paris Charles de Gaulle se fera sensiblement à l’heure, avec 17 minutes de retard.

7

Au sol, un oshibori froid, sous sachet est distribué aux passagers Business. Au regard de la propreté de la tablette, il contribuera à un nettoyage rapide de mon espace personnel. À noter, aucun membre de l’équipage commercial ne pensera à récupérer les oshibori utilisés.

4

5

Les démonstrations de sécurité sont présentées à l’ancienne par l’équipage avant le décollage en piste 8L.

8

9

La cabine Business est occupée par 6 passagers pendant ce vol. La Chef de Cabine est en charge des passagers premium sur ce vol. Le service débute assez rapidement après le décollage. La prestation est distribuée sur un plateau unique comprenant une assiette de sucrés-salés avec trois mignardises salées et deux sucrées. L’offre est complétée d’un petit pain chaud, d’une salade de fruit et d’un paquet de crêpes dentelles au chocolat.

À noter, la prestation est proposée avec ses couvercles en plastique. Les retirer améliorerait assurément la présentation et correspondrait d’avantage à un produit Business. Il serait cependant probable que le protocole prévoit ce retrait : la parfaite exécution dépendra alors de l’équipage.

20

La nouvelle vaisselle correspondant à la nouvelle offre Business moyen courrier est à bord : vaisselle que l’on retrouve sur le produit long courrier également. Les couverts, signés Christofle, sont très élégants. La prestation liquide est full-bar et la prestation solide est une collation. Du champagne est également disponible sur demande.

23

Focus sur les sachets de crêpes dentelles au chocolat noir.

26

Une bouteille d’eau est distribuée à tous les passagers Business en même temps que la collation.

25

La prestation proposée est légère. Servie en milieu d’après-midi, on retrouve la même offre sur des vols très courts comme sur un Paris – Londres de 50 minutes. Décevante tant en qualité qu’en quantité, Air France déçoit sur ce point, le vol étant doublé en durée par rapport au Paris – Londres mentionné.

29

Le champagne proposé est un très correct Devaux.

27

Nous atteignons Rome, aéroport de Fiumicino sensiblement à l’heure avec seulement quelques minutes de retard.

30

31

34

 

British Airways
BA571 – Airbus A321
Rome (FCO) / Londres (LHR)
Cabine Business – Siège 1A
Mercredi 10 juin 2015

British Airways propose huit vols par jour entre Rome et l’aéroport de Londres Heathrow et deux vols par jour entre Rome et l’aéroport de Londres Gatwick.  Un vol d’une durée effective de deux heures environ, celui-ci peut se trouver être plus ou moins retardé en fonction de la densité du trafic sur LHR certains jours, à certaines heures. Le mercredi 10 juin 2015, le vol BA571 sera quant à lui retardé de 20 minutes en raison de la congestion évidente de l’aéroport principal de Londres.

Capture d’écran 2015-06-13 à 03.40.14

Une zone de l’aéroport de Rome Fiumicino, le terminal 3, a été ravagé récemment par un incendie de grande importance ayant contraint l’aéroport à se réorganiser pendant les travaux de rénovation. Le terminal 3 étant le terminal de la compagnie britannique, la prestation au sol est impacté par ce sinistre. Ainsi, aucun salon n’est proposé aux passagers Business ou encartés pendant la durée prévue de rénovation de cette partie de la zone aéroportuaire. Néanmoins le Wifi est gratuit dans tout l’aéroport.

Un Fast-Track dédié aux passagers Business et encartés est disponible en porte.

42

La cabine : siège et confort

La compagnie d’outre-Manche rétrofite progressivement mais rapidement ses appareils. La liaison entre Rome et Londres peut être opérée en Airbus A319, A320, A321 ou Boeing 737 et 767 en fonction de l’aéroport et de la saison. Cet Airbus A321 est équipé de la nouvelle cabine moyen-courrier. Le siège très élégant, en cuir, dispose d’un appui-tête amovible permettant un maximum de confort pour le passager. Il s’incline bien entendu et le pitch est excellent au premier rang. Le siège central, neutralisé chez British Airways, est équipé d’une tablette très pratique pour les deux passagers.

Le jour du vol, la cabine comptera 8 rangs Business pour un total de 16 passagers soit trois fois plus que sur le vol Air France précédemment évoqué.

43

La têtière en tissu en cabine Club EuropeBusiness – est cependant une faute de goût.

74

Au premier rang de cette cabine, la tablette est placée dans l’accoudoir latéral et est montée sur un bras articulé permettant de la déplier efficacement.

63

Les finitions de la cabine, aux armes de British Airways, sont très élégantes.

46

Il est possible d’obtenir, sur simple demande, une couverture …

47

… et un oreiller.

59

Divertissements à bord

Des écrans centraux sont disponibles sur ce vol. Il permettent, en outre, d’afficher pendant l’intégralité du vol, la géolocalisation. Cette fonctionnalité, très utile, permet de suivre la progression du vol vers sa destination.

51

58

La pochette située devant le passager comporte trois magazines dont un spécifiquement dédié à la cabine BusinessBusiness life – mais également le magazine de la compagnie High life et le high life shop. Elle comporte par ailleurs un sachet et la safety card.

65

À l’instar du vol Air France, le wifi n’est pas disponible.

La prestation en vol

Nous quittons l’aéroport de Rome Fiumicino avec 18 minutes de retard.

49

50

Au sol, la Chef de Cabine propose aux passagers Business un oshibori chaud, préparé au galley et offert à la pincette, comme pour un vol long courrier.

48

Les écrans centraux diffusent les consignes de sécurité à bord, spécifiques à cet Airbus A321.

53

Nous quittons Rome.

54

55

56

57

La prestation est proposée peu de temps après le décollage. Afin de servir ces 16 plateaux Business, le personnel de cette cabine sera composé de deux hôtesses dont la Chef de Cabine. Pendant que l’une se charge de proposer les plateaux, la seconde gère la distribution des boissons. Sur ce vol, deux types de prestation sont proposées : un plat chaud et une assiette froide. Le plateau comprenant le plat chaud, à savoir un petit déjeuner anglais, est assorti d’un smoothie, d’un yaourt aux céréales, de viennoiseries, pains et confitures.

62

Thé, café, jus d’orange et eau sont proposées. Néanmoins, le service est full-bar et du champagne est disponible sur demande ainsi que d’autres alcools et soda. Le champagne disponible est du Heidsieck & Co Monopole, au format individuel. Les couverts sont en métal, aux armes de la compagnie aérienne, enroulés dans une serviette en papier. La vaisselle, exception faite des verres, est en plastique dur.

60

61

La prestation est très correcte en quantité, plusieurs passages de viennoiseries seront effectués. Au goût le plat chaud est excellent. La prestation se termine à proximité du Mont-Blanc.

64

Le vol se poursuit sans encombre jusqu’à l’arrivée sur Londres. Des passagers de boissons seront effectués pendant le restant du vol.

67

Le commandant de bord prend la parole pour annoncer une quinzaine de minute d’attente au dessus de Londres. L’équipage Business interviendra en cabine avec un plateau comprenant eau, jus d’orange et jus de pomme afin de servir les passagers. Une serviette rafraichissante est également distribuée en fin de vol.

66

Nous nous posons à Londres aéroport de Heathrow avec 20 minutes de retard sur l’heure théorique.

68

70

71

73

 

Conclusion

Finalement, si opposer un Airbus A318 à un A321 pourrait piper les dés, opposer un Airbus A318 non rétrofité à un A321 rétrofité pourrait relever de l’absurde. Et pourtant. L’objectif étant de faire un état des lieux d’un produit proposé à un instant T par deux compagnies différentes, sur une liaison identique, ou presque.

Sur la cabine et le confort tout d’abord.

Il est évident que British Airways remporte ce premier duel amical. Avec une cabine rétrofitée et un siège inclinable, en cuir, la compagnie britannique a une longueur d’avance. Air France suit mais ne suivra pas sur tous les appareils et les Airbus A318 de la flotte francophone ne seront pas équipés des nouvelles cabines, quoi qu’il arrive. Le siège central neutralisé, à défaut d’une cabine Business en 2-2 est une pratique qui aurait dû être conservée par Air France et l’existence d’une tablette entre les deux sièges est très utile. Chez BA, le pitch, du moins au premier rang, est excellent et les finitions de la cabine confèrent à l’ensemble une atmosphère chaleureuse.

BA 1 – 0 AF, on compte les points.

Sur le divertissement à bord. 

L’offre est sensiblement identique si ce n’est que British Airways offre un avantage de taille : la géolocalisation pendant tout le vol.

BA 2 – 0 AF.

Sur la prestation à bord.

La durée du vol est globalement similaire : 1H40 pour le vol Air France entre Paris et Rome, 2H pour le vol British Airways entre Rome et Londres. La compagnie nationale s’adjoint les services d’une hôtesse, gradée, pour effectuer le service en cabine Business de 6 passagers contre deux hôtesses outre-Manche pour 18 passagers.

Sur la forme, la prestation Air France l’emporte avec une nouvelle vaisselle très élégante, en porcelaine. La présentation pourrait gagner en élégance avec un retrait des couvercles en plastique transparent cependant. Sur le fond, la prestation British Airways l’emporte avec une prestation de consistance et de qualité supérieure et un véritable choix de plat.

Jeu nul sur cette manche.

BA 3 – 1 AF. 

C’est évident, British Airways remporte ce match amical avec de nombreux avantages liés par exemple à sa nouvelle cabine, à une prestation de qualité supérieure et à un équipage plus nombreux et disponible. Si Air France tend à s’améliorer sur la forme avec une offre réinventée, tout reste encore perfectible, notamment concernant les prestations de moins de deux heures de vol. Outre-Manche, British Airways n’est pas en reste : avec une présentation plus élégante de son catering, la compagnie britannique offrirait un produit moyen courrier très haut-de-gamme.

Au final, du bon comme du moins bon de chaque côté de la barrière !

Et vous, seriez-vous prêt à une correspondance pour un vol de meilleure facture ? 

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

  • Très intéressant ce petit duel…
    Évidemment je serai prêt à faire une escale pour une meilleur facture et surtout pour passer plus de temps dans des avions 🙂

  • Il faudrait aussi tester la nouvelle J des A319 également!

    Oui ok pour un escale pour un meilleur vol loisir non pro!

Publier un Commentaire