Actualité

[ACTU COMPAGNIE] Que penser de la nouvelle Club World de British Airways ?

BA-A350-main
Publié par Tyler Birth

Le choix de l’équipement qui équipera la future classe Affaires de British Airways a été arrêté, si l’on en croit Alex Cruz le CEO. Dans le même temps, on apprenait que Qatar Airways élevait sa participation au capital de IAG, la maison-mère de British Airways, Iberia, Aer Lingus et Vueling.

Nouvelle Business.

British Airways a commandé un total de 18 Airbus A350-1000 dont la première livraisons ne devrait pas avoir lieu avant 2018.

BA-A350-main

A cette occasion, la cabine Club World devait être totalement réinventée. Des spéculations vont d’ailleurs bon train ces dernières années, avec notamment la fuite de schémas très précis détaillant cette future cabine.

53fb1f13b594407cbc190794767f2254-british-airways-ba-photos-new-Airbus-A350-club-world-business-class-seats-concept-9

On y découvrait avec plaisir une cabine en 1 – 2 – 1 mais des sièges en épi face à l’allée.

53f944c3a0c84245a89d3d82767f2254-british-airways-ba-new-business-class-club-world-seats-design-1000i

Une cabine qui devait trancher assez nettement avec la Club World actuelle. Si on lui doit d’avoir été la première à proposer des sièges full flat, le 2 – 4 – 2 qui la compose est franchement dépassé aujourd’hui.

CW1

Mais tous les espoirs se sont envolés lorsque Alex Cruz déclarait il y a quelques jours que la future Business ne serait pas « ultra-révolutionnaire ». Un discours qui tranche frontalement avec celui que tiennent ses concurrentes européennes Lufthansa, qui vise les cinq étoiles SkyTrax, et Air France, avec son vaste projet Best !

Pire encore, le CEO déclarait que compte tenu de la faible différence entre l’actuel et le futur sièges, il ne sera pas nécessaire de retrofiter le reste de la flotte : B787, B777, B747 et Airbus A380.

Comprendre : la configuration restera la même que l’actuelle en « yin-yang » jugée efficace et intelligente.

Un comble !

New Club World sleeping and dining.

Entre Vueling et Qatar Airways.

British Airways est dans une position assez unique. La compagnie du Golfe Qatar Airways a annoncé en début de semaine qu’elle allait accroître ses parts au capital d’IAG, passant de 12% à 15%. Clairement pour la compagnie qatarie il s’agit d’une opération financière compte tenu des performances d’exploitation remarquables du Groupe depuis quelques années.

Mais voilà tout car British Airways semble de plus en plus vouloir faire cavalier seul vis-à-vis de ses partenaires pour ce qui est du traitement des passagers. On l’a vu avec ce qu’elle fait de son Executive Club, ou bien ici avec son manque total de vision pour sa nouvelle Club World. Le rationalisme financier ne devrait-il pas être assoupli lorsque les résultats sont au beau fixe ?

Depuis sa prise de fonction, Alex Cruz a été plusieurs fois soupçonné de vouloir low-cost-iser la compagnie. Dernière polémique en date, la mise en place d’une carte payante à bord des avions moyen-courrier – comme le font d’ailleurs Iberia et … Vueling.

Fort heureusement cette grave dévaluation du produit ne semble pas d’actualité. Les ardeurs de Cruz auront-elles été freinées par Willie Walsh, le CEO de IAG ?

Conclusion.

La nouvelle classe Club World devrait être annoncée dans les mois qui viennent. En l’état actuel des plans, difficile de ne pas être déçu par ce que compte proposer le nouveau patron de British Airways. La compagnie est de moins en moins attractive sur le plan de son FFP, mais reste souvent un bon compromis sur le plan tarifaire.

Du coup quand cela est possible, c’est-à-dire le plus souvent, il semble que le mieux à faire est de profiter de son partenariat avec American Airlines chez qui offre un produit Business très largement supérieur.

En attendant une vraie montée en gamme britannique, de bons tarifs et de bons partenaires, c’est bien tout ce qui lui reste !

IMG_3378

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

2 Commentaire

Publier un Commentaire