Reportages

[REPORTAGE] British Airways – Business – JFK/LCY – A318

60
Publié par Tyler Birth

Introduction
British Airways – Business – LCY/JFK – A318
Hilton Millenium – New York
Conrad – New York
British Airways – Business – JFK/LCY – A318
___________________________________________

British Airways
BA004 – Airbus A318
New York (JFK) / London City (LCY)
Cabine Business –  Service Spécial – Siège 7A
Mercredi 9 juillet 2014

J’ai eu l’occasion de l’évoquer dans l’introduction et la première étape de ce reportage, British Airways, outre ses multiples liaisons quotidiennes vers New-York, propose un service spécial exclusivement opéré en classe affaire entre les aéroports de London City (LCY) et New York JFK. En effet, la compagnie opère en monocouloir entre LCY et JFK en raison de quatre vols quotidiens dont deux au départ de Londres et de deux au départ de New-York respectivement BA001BA003 et BA002BA004.

À l’aéroport de New York JFK, le Terminal 7 est le terminal réservé aux vols British Airways et United.

1

Un accès dédié First et Club World est présent dès l’extérieur du Terminal.

2

En raison des spécificités liées à ce vol British Airways, le comptoir d’enregistrement de ce service spécial est situé au niveau des comptoirs First.

3

Un agent au sol, rattaché au comptoir First, est en charge de l’enregistrement des passagers. Il est par ailleurs responsable de la réservation de la chambre d’hôtel à l’aéroport de London City. En effet, le service spécial de British Airways prévoit, pour les passagers qui en feraient la demande, une chambre dans un hôtel au coeur de la zone aéroportuaire afin qu’ils puissent se rafraichir et profiter d’un petit-déjeuner au sol. Cette ligne est avant tout empruntée par des voyageurs d’affaire ce qui conduit la compagnie aérienne à proposer cette solution.

4

Carte d’embarquement.

5

British Airways opère en nom propre pour ses salons à New York JFK.

Le Concorde Room est le salon réservé aux passagers First, les Galleries Lounges sont réservées aux passagers Business et/ou à statut. Contrairement au traitement spécifique accordé aux clients de ce service, l’accès à la Concorde Room n’est pas prévu. Le salon n’est pas présenté dans ce reportage mais est disponible en cliquant ici.

Embarquement en porte 11A.

6

L’accueil à bord de cet Airbus A318 est – très – chaleureux avec un équipage technique et commercial à 100% masculin. Le moodlighting et le rétroéclairage des coffres sont actifs et les caches-hublots sont descendus lors de l’embarquement.

7

Le siège attribué est le 7A pour les six prochaines heures. Sont d’ores et déjà disposés sur les sièges coussins, couvertures et bouteilles d’eau. Les liseuses individuelles sont actives. Un casque anti-bruit de mauvaise qualité est placé dans la pochette où se trouvent les magazines et la fiche de consignes de sécurité.

8

9

12

Des cintres sont également disponibles et seront ramassés par l’équipage commercial pendant l’embarquement.

13

14

Le pitch est très satisfaisant.

15

Les fonctionnalités du siège sont simples et efficaces puisque le siège est full flat. L’ottoman permet d’étendre au maximum la position lit du siège.

16

17

Il est également possible d’utiliser son téléphone portable sur ce vol puisque l’appareil est équipé du système On Air. Notons cependant que les appels voix sont désactivés afin de préserver le confort des autres voyageurs d’affaire. La facturation de cette utilisation est laissée libre aux différents opérateurs des passagers.

19

Le rétro-éclairage revêt une certaine élégance en étant positionné sur le bandeau au niveau des coffres à bagages.

20

Un pre-departure drink est proposé avec un choix de champagne ou d’eau.

21

L’équipage procède à la distribution des trousses de confort. Cette trousse de confort British Airways Club World est en elle même très peu qualitative et non réutilisable. Sa composition est à peine correcte. Un masque et une paire de bouchons d’oreilles sont disponibles en sus.

22

Enfin, ce sont les menus qui sont proposés.

23

L’appareil repousse à l’heure et la cabine se prépare au décollage en réduisant son intensité lumineuse.

24

25

Distribution des iPad à l’altitude de croisière. Les sièges ne sont pas dotés d’IFE individuels. Les iPad permettent de remédier à cette absence et allègent ainsi le poids de la cabine.

26

Le service débute par un oshibori chaud.

27

L’apéritif est ensuite proposé, en full bar. Deux champagnes étaient disponibles sur ce vol dont un champagne rosé. Ce champagne est un Castelnau brut rosé et le second est le très satisfaisant Taittinger Brut Réserve. Un sachet de noix froides est également distribué.

28

Ce service spécial British Airways prévoit pour première prestation un – très décevant – champagne supper.

  • Toasted pita with grilled halloumi and Mediterranean vegetables.
  • Homemade spinach and ricotta crespelle with slow-roasted tomato sauce.
  • Tapas plate featuring tuna tataki with tabbouleh, seared beef on couscous, smoked baby aubergine with Indian lentils and smoked salmon on horseradish cream.

30

29

La table n’est pas dressée et la nappe sera directement dépliée sur le plateau. On retrouve les couverts aux armes de la compagnie aérienne.

31

Une assiette de fromage est ensuite proposée. Elle est accompagnée de crackers après disparition du pain.

32

33

Pendant le service, l’équipage commercial prenaient en amont la commande du petit-déjeuner, la durée du vol étant plutôt courte.

Le champagne supper se termine et la cabine est plongée dans l’obscurité afin de permettre aux passagers de profiter de quelques heures de repos.

35

L’équipage profite de ces derniers instants pour distribuer des ballotins de chocolats et vérifier que les passagers ne manquent de rien.

36

En position full-flat, la télécommande des fonctionnalités de ce siège descend en même temps que l’accoudoir et s’éloigne du passager. Une télécommande simplifiée est prévue à droite du voyageur pour qu’il puisse soit se redresser soit s’allonger.

37

Avec un vol mouvementé et une température élevée dans la cabine, il sera très difficile de trouver et conserver le sommeil. Je m’éveille avant la seconde prestation.

38

Le choix était proposé pendant le service de la première prestation.

  • Traditional British breakfast of scrambled eggs, pork sausage, back bacon, mushrooms, grilles tomato and rösti potatoes.
  • Eggs Benedict served with asparagus quiche.

Éveillé, un PNC me demandera si je souhaite prendre mon petit-déjeuner immédiatement ou si je souhaite le différer.

Le service se fait en deux temps.

Jus d’orange, viennoiseries, assiette de fruits frais, confiture et beurre. Les viennoiseries sont correctes.

39

Puis le choix personnel.

40

41

La prestation est de qualité.

Pour finir, après avoir été débarrassé, l’équipage distribuera de nouveau des ballotins de chocolats aux passagers.

43

Une tablette permet de séparer les deux sièges et de conserver une part d’intimité lorsque deux passagers qui ne se connaissent pas voyagent ensemble.

47

Vue de la cabine depuis le galley arrière.

44

Galley arrière et zone de repos de l’équipage.

45

46

Le vol BA004 progresse à destination de l’aéroport de London City LCY.

48

49

Nous approchons de Londres et la cabine se prépare à l’arrivée. Les derniers passagers, encore endormis, se réveillent sur invitation de l’équipage à se tenir prêt.

50

51

52

53

54

Approche sur London City Airport.

55

56

Atterrissage.

57

58

Dernière vue de la cabine pendant le débarquement de l’appareil. L’équipage, très professionnel, prendra chaleureusement congé.

59

La compagnie British Airways dispose de deux appareils Airbus A318 configurés en full business class dont le G-EUNA.

60

 

 

La magie était la grande absente de ce vol retour sans pour autant en faire un vol décevant !

Cette cabine est esthétiquement très réussie. Le siège est full flat et il est possible de s’y reposer convenablement. Les finitions de la cabine sont de bonne facture puisqu’elle ne montre pas de véritable signe d’usure. Il n’y a pas d’IFE à proprement parlé mais un système d’iPad parfois gênant et impossible à accrocher. L’équipage était proactif, disponible et sympathique. Le catering est resté la véritable déception de ce vol comme c’est souvent le cas avec British Airways.

Le service spécial London City – New York JFK est une ligne particulière. Une des particularité de ce vol réside dans son attribution de Tier Points (TP) au BAEC. En effet, un vol LHR-JFK en Club World permettra l’octroi de 140 TP tandis qu’un vol LCY-JFK à bord de ce service spécial permettra l’octroi de 210 TP, soit le même nombre de TP que pour un vol LHR-JFK en First.

Avec les modifications apportées au BAEC à compter du 28 avril, cette généreuse attribution octroyée à ce service spécial de British Airways disparaîtra et ces vols se verront attribuer le même nombre de Tier Points qu’un vol commun, soit 140 TP.

Avec un surcoût pour le passager lié aux spécificités de ce vol dédié principalement aux voyageurs d’affaire, la disparition de certains avantages – la pré-immigration à Shannon, l’octroi de TP supplémentaires, … – pourrait remettre en question l’intérêt de ce vol en monocouloir, aussi mythique soit-il !

Tyler.

A propos de l'auteur

Tyler Birth

Tyler Birth est blogueur, consultant et accro aux programmes de fidélité des compagnies aériennes et des chaînes hôtelières. Il parcourt les quatre coins du globe, à raison d'une centaine de vols par an en classes "avant" afin de proposer à ses lecteurs des reportages axés sur le secteur du transport aérien et de l'hôtellerie haut de gamme et ainsi en présenter les nouveautés !

Publier un Commentaire